17 min •
Ce docu n'a pas de note Patrick Boucheron aborde l’histoire par le prisme des objets. Par le miracle de la révélation photographique, en 1898, le prétendu linceul du Christ s’est transformé en relique pour le XXe siècle : le négatif, par son pouvoir de dévoilement de traits invisibles à l’œil nu, est devenu lui-même le lieu d’inscription du merveilleux et le signe de présence d’un sacré devenu « reproductible ». Yann Potin, archiviste et historien, reconstitue pour nous les multiples avatars de cet objet sacré, depuis sa première attestation au XIVe siècle. Proposé et présenté par le médiéviste Patrick Boucheron (Quand l’histoire fait dates), ce nouveau rendez-vous hebdomadaire est animé par des historiens. Chaque semaine, un intervenant différent raconte la destinée d’un objet, associant récit et analyse. Tout peut « faire l’histoire » : objets génériques (le miroir) ou uniques (le suaire de Turin), matériaux (la brique) et documents (la déclaration d’impôt). Un traitement graphique original agrémente les images d’archives d’un trait ludique et pédagogique. En fin d’émission, la chronique de la Youtubeuse Manon Bril fait traverser la frontière entre cultures historique et numérique. Documentaire disponible jusqu’au 16/06/2021.