52 min •
5/5 (1)

Le siècle d’or néerlandais (1584-1702), qui a vu éclore le génie d’un Rembrandt ou d’un Vermeer, a jeté les bases du marché de l’art tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Aux Pays-Bas, au XVIIe siècle, a lieu une explosion artistique sans précédent. Jamais les artistes n’ont montré une telle productivité, jamais ils n’ont été si nombreux à pouvoir prétendre vivre de leur talent. La demande est énorme : dans toutes les strates de la société ou presque, on se met à collectionner frénétiquement des tableaux. De nouveaux genres picturaux voient le jour et, peu à peu, se développe un véritable marché de l’art, encadré par des professionnels. Plusieurs peintres d’exception tels que Rembrandt Van Rijn, Jan Vermeer ou Frans Hals créent alors des chefs-d’œuvre intemporels.

L’un des facteurs de cette apothéose, lui, est enraciné dans l’époque. L’argent coule à flots, provenant de la spéculation financière et d’un commerce que l’exploitation coloniale et la situation des Pays-Bas en tant que carrefour maritime rendent plus florissant encore. L’art se mue alors en un enjeu économique. Progressivement, les fondations du marché de l’art tel que nous le connaissons apparaissent : maisons de vente aux enchères, marchands d’art de métier, démocratisation de la peinture, engouement des classes bourgeoises pour une collection qui témoigne de leur prospérité. Comment ces bouleversements ont-ils influencé le regard que nous portons aujourd’hui sur l’art ? En donnant la parole à différents spécialistes de la peinture du siècle d’or hollandais, ce documentaire explore la transformation de l’art en facteur économique à part entière.

Documentaire de Frauke Schlieckau disponible jusqu’au 16/04/2022.