00 min •
Ce docu n'a pas de note Les premiers pas de Jocelyn Gourvennec à Lille ne se passent pas comme prévu, ou du moins pas comme l’entraîneur l’avait espéré. En effet, le coach des Dogues, qui a tout de même remporté le Trophée des Champions face au PSG au mois d’août, peine à trouver la clé puisqu’il ne compte qu’une victoire en six matchs. Les Lillois ont, dans le même temps, concédé deux matchs nuls et surtout trois défaites, soit autant que la saison précédente. Forcément, le champion en titre est en galère alors que l’équipe n’a pas énormément changé comparé à la saison passée. En effet, seuls Boubakary Soumaré et Mike Maignan sont partis loin du Nord de la France, respectivement à Leicester et au Milan AC. Mais la plus grosse perte est, logiquement, celle de Christophe Galtier, qui a préféré rejoindre Nice plutôt que de continuer du côté du Stade Pierre Mauroy.

Jocelyn Gourvennec ne part donc pas d’une feuille blanche à Lille, mais enchaine les déconvenues. Résultat, il essuie déjà de grosses critiques mais semble toujours confiant pour son équipe et l’avenir. « Pour moi, avec l’expérience que j’ai avec des groupes, il faut apporter un peu plus de cœur et de conviction dans ce que l’on fait. J’employais le mot d’être plus pétillant, je pense que c’est ça qui fera basculer. On est appliqué, mais ce n’est pas suffisant aujourd’hui ». En clair, le LOSC est en quête d’une nouvelle identité et de nouvelles inspirations pour pouvoir se lancer après avoir soulevé le trophée de champion de France en mai dernier.

Pour autant, la pression n’est pas encore trop forte pour l’ancien coach de Guingamp et de Bordeaux, qui vient pourtant de perdre le derby face à Lens (0-1) : « Aujourd’hui, la situation est insuffisante sur le plan comptable et en termes de victoire. On caresse dans les matches la possibilité de gagner, mais on ne l’a pas encore. Il ne nous manque pas que la réussite. Il faut en faire encore plus dans l’envie et dans l’enthousiasme. C’est ça qui fera basculer les matches ».

Plutôt ambitieux, Gourvennec est persuadé que la roue tournera bientôt en faveur de ses hommes. Et forcément, il espère que tous les efforts se traduiront par une victoire contre Reims ce mercredi avant le déplacement à Strasbourg samedi à 19h00. Reinildo (Mozambique), Jonathan Bamba (franco-ivoirien) ou encore Isaac Lihadji (franco-comorien) auront un rôle important à jouer pour permettre aux Dogues de remonter au classement.

Pour l’instant, à en croire les paris foot disponibles sur Bwin, les bookmakers ne sont pas forcément très inquiets pour les Lillois. La cote pour voir le LOSC dans le top 3 est à 3,00 malgré le mauvais début de saison, tandis que Lyon et Marseille, qui ont bien débuté, ont une cote de 1,95. On le sait, en Ligue 1 tout peut aller très vite, mais Lille doit désormais s’améliorer, sur le plan comptable mais aussi dans le jeu produit. Les joueurs africains sont attendus au tournant, tout comme le général de l’équipe Burak Yilmaz.