00 min •
Ce docu n'a pas de note Le cloud est un modèle où on consomme des ressources informatiques comme n’importe quelles autres denrées. Vous consommez de l’eau, de l’électricité, du gaz et films à la demande ? Et bien vous pouvez consommer de la puissance de calcul, des serveurs, des applications ou de l’espace de stockage de la même manière. Bref vous avez accès à tous types de ressources informatiques sans en posséder l’infrastructure technique qui se trouve chez le fournisseur cloud. La première chose à retenir d’une implémentation solution cloud, c’est que c’est avant tout un modèle économique qui utilise des technologies existantes. Parce que côté technique, il n’y a vraiment rien de nouveau. Ce qui est nouveau par contre, ce sont les concepts sur lesquels s’appuie ce modèle et que sa mise en place nécessite de se faire accompagner par une société experte à l’instar de Big Bang France.

Les quatre caractéristiques essentielles du cloud

La première caractéristique, c’est qu’un service cloud est d’abord un service à la demande. Cela veut donc dire qu’un client doit pouvoir faire une demande pour n’importe quel type de ressources et à n’importe quel instant, la réponse du cloud doit être immédiate. Et tout ça c’est possible parce que tout est informatisé.

La seconde caractéristique essentielle, c’est que le cloud est un service mesurable c’est-à-dire que le client et le fournisseur doivent pouvoir mesurer l’usage qui est fait des ressources. Cela permet au client de savoir quel est l’ensemble des ressources qu’il consomme. Et cela est d’autant plus important que dans le modèle du cloud, un client ne paye que ce qu’il utilise.

La troisième force du cloud, c’est de permettre la mutualisation des ressources. Un hébergeur cloud possède d’énormes ressources IT et ses ressources sont partagées entre l’ensemble de ses clients en fonction de la demande. Tout ça sans qu’aucun ne sache où se situe la ressource consommée.

Et le dernier principe, c’est l’élasticité des ressources. L’élasticité des ressources, c’est la capacité d’allouer dynamiquement des ressources en fonction des besoins que ce soit à la hausse, à la baisse, de façon durable ou de façon temporaire et ceci de façon très rapide.

Les différents modes d’hébergement

Chaque typologie d’hébergement différent va impacter les caractéristiques essentielles du cloud.

Le cloud public

C’est un modèle où l’infrastructure technique va être externalisée chez un fournisseur tiers. Les ressources informatiques vont être ouvertes à tous et mutualisées. C’est le modèle phare du cloud.

Le cloud privé

Celui-ci correspond à un modèle où l’ensemble des ressources sont réservées à l’usage exclusif d’une seule entreprise. Dans ce cas là, la principale limite c’est les ressources et les moyens que va mettre à disposition l’entreprise pour son propre cloud. Le principal intérêt du cloud privé est qu’il permet de répondre à des contraintes légales, à des besoins de sécurité ou tout simplement à une volonté de la part de l’entreprise de conserver la main sur sa propre infrastructure technique. Celle de son ERP par exemple.

Le cloud hybride

Ce dernier correspond un mélange entre cloud privé et cloud public c’est-à-dire posséder des ressources dédiées en interne et des ressources publiques en externe. Le but c’est de pouvoir répondre à des pics de charge ponctuels.