43 min •
Le 6 avril 1994, l’avion du Président de la République du Rwanda est abattu par deux missiles tirés par des extrémistes Hutus ou par des rebelles Tutsis. Aujourd’hui la responsabilité n’a pas pu être déterminée et les deux hypothèses sont possibles. Cet assassinat déclencha dès le lendemain 7 avril un génocide affreux qui dura 100 jours et qui fit entre 800.000 morts et un million de morts, principalement des Tutsis mais aussi beaucoup de Hutus modérés qui avaient aidé les Tutsis à se cacher. Le génocide des Tutsis est une histoire invraisemblable provoquée par un malheureux concours de circonstances qui marqua le continent Africain par sa folie meurtrière. Sans les tirs des deux missiles contre l’avion présidentiel des centaines de milliers de morts auraient été évitées et la paix était envisageable. Malheureusement les radios rwandaises ont joué un rôle génocidaire important et ni l’Organisation des Nations Unies, ni l’Organisation de l’Unité Africaine ne pouvaient arrêter les massacres sauvages des Tutsis par les Hutus. Le Rwanda est un petit pays d’Afrique de l’est qui ne suscite pas l’intérêt des grandes puissances occidentales mais aujourd’hui ce pays a le droit de vivre en paix. La France n’est pas coupable de l’attentat et n’a pas été complice des massacres. La France est le seul pays occidental qui a essayé par l’opération Turquoise de sauver des vies et effectivement des milliers de vies ont été sauvées par Turquoise. A partir du 1er octobre 1990, suite au retour des Tutsis exilés en Ouganda depuis 30 ans, le Rwanda a d’abord été victime d’une guerre civile ethnique entre les Hutus et les Tutsis qui dura 3 ans. Cette guerre civile se tranforma en génocide dès le lendemain de l’assasinat du Président de le République du Rwanda. Pourtant des accords de paix avaient été signés le 4 Aout 1993 à Arusha en Tanzanie. Encouragés par la France ces accords prévoyaient la mise en place d’un gouvernement d’unité nationale et l’intégration avantageuse des Tutsis dans la vie civile, dans l’administration et dans l’armée. Le 6 avril 1994, le Président de la République rwandaise revenait d’une réunion, à Dar es Salaam en Tanzanie, où il s’était engagé à appliquer les accords de paix signés par les deux parties. Les Tutsis allaient être reconnus et intégrés dans l’administration rwandaise et dans l’armée. La paix était pratiquement assurée. Malheureusement des extrémistes ont tout gâché en provoquant l’attentat du 6 avril 1994 ce qui déclencha le génocide meurtrier. Sans cet attentat des cetaines de milliers de morts auraient été évitées. Quel mauvais concours de circonstances ! Quel désastre provoqué par les extrémistes ! La leçon du génocide au Rwanda: banissons tous les propos et les comportements extrêmes. Depuis 1994, d’autres conflits ethniques, communautaristes ou religieux ont eu lieu en Afrique. L’ Afrique continue malheureusement à subir des guerres ethniques et religieuses qui compromettent gravement la paix et le développement économique des pays concernés. Ibuka, Ibuka, souviens-toi, souviens-toi. Un documentaire de Michel-Yves GATTEPAILLE.