52 min •
\r\nAujourd’hui, plus de 80% des poulets, poules, cochons, lapins consommés vivent entassés dans des bâtiments clos, dans des cages ou sur caillebotis, sans jamais voir la lumière naturelle. Jusqu’ici épargnés, les bovins risquent bientôt de connaître le même destin. C’est en partant de ce postulat que la réalisatrice Frédérique Mergey a entrepris son enquête. Peu connu du grand public, l’élevage intensif des vaches laitières est devenu la norme un peu partout dans le monde, particulièrement aux États-Unis. Là-bas, les fermes peuvent concentrer plus de 30 000 bêtes, produisant en masse du lait bon marché. En Californie, plus de 80 % des vaches sont élevées hors pâturage, avec parfois des conséquences désastreuses : Maltraitance animale, pollution de l’air ou des nappes phréatiques… Aux États-Unis, la réalisatrice s’est rendue dans ces fermes géantes. Elle a ainsi interrogé éleveurs, consommateurs, militants, qui peuvent, aujourd’hui, juger avec plus de recul la pertinence de ce modèle d’élevage