41 min •
Dagobert 1er est le plus brillant des rois mérovingiens, successeurs de Clovis à la tête du Regnum Francorum (le Royaume des Francs). Clotaire II, arrière-petit-fils de Clovis, a reçu à quatre mois la couronne de Neustrie, sous la régence de sa mère Frédégonde. Devenu adulte, il s’empare de l’Austrasie, partie orientale de l’empire, et en profite pour faire périr Brunehaut, rivale de sa défunte mère. Roi de tous les Francs, il confie en 622 à son fils aîné Dagobert la couronne d’Austrasie, sous la tutelle d’Arnould, évêque de Metz, et de Pépin de Landen (leur commune descendance inaugurera un siècle plus tard la dynastie des Pippinides ou Carolingiens). En 629, à la mort de son père, Dagobert 1er se fait reconnaître roi de Neustrie par les leudes (nobles) du royaume. Il offre à son frère cadet Charibert, en guise de compensation, le gouvernement de l’Aquitaine, entre Loire et Pyrénées, sans le titre royal. Dagobert, qui a fait de Paris sa nouvelle capitale, contribue à la création d’un régime modéré avec équilibre des pouvoirs, en rendant périodique la session de tribunaux avec jurys populaires, où il impose la présence d’un évêque ou d’un clerc, qui peut demander la reconsidération des sentences et interjeter appel.