00 min •
Ce docu n'a pas de note


Devenir propriétaire de sa propre maison, c’est le desideratum de tout le monde. Pour ce faire, il est indispensable de mettre en place un bon plan de financement. En effet, la concrétisation d’un projet immobilier exige d’avoir des moyens financiers suffisants. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est important de savoir comment financer le projet dès le départ.

Se constituer un apport personnel suffisant

Avant de se lancer dans la réalisation d’un projet immobilier, il faut nécessairement estimer son budget. Même si vous envisagez de recourir à des aides ou à un rachat de crédit, vous devez disposer d’un minimum. D’après le code de la consommation, un crédit engage l’emprunteur et doit donc être remboursé. C’est pour cette raison qu’il est important de vérifier vos pouvoirs de remboursement avant même de vous engager.

De façon générale, les organismes financiers exigent un apport personnel estimé à 10 % de la valeur du bien à acquérir. C’est la garantie que l’emprunteur a les capacités de rembourser sa dette. Selon le cas, cet apport financier peut provenir de différentes sources. Il peut s’agir par exemple d’un plan épargne logement (PEL) ou d’un compte épargne logement (CEL). À noter que le lease back représente également une solution efficace pour se constituer rapidement un apport personnel.

Recourir à un prêt immobilier

Il est souvent rare de réaliser un projet immobilier sans recourir à un crédit immobilier. Aujourd’hui, il existe différentes solutions pour obtenir rapidement une aide financière pour l’achat d’un logement. Précisons toutefois que toutes les offres ne se valent pas en termes d’avantages. Il vous revient donc de bien monter votre dossier et de prendre certaines dispositions pour vous offrir le meilleur financement. Une fois l’accord de prêt signé, le prêteur mettra à votre disposition une certaine somme pour le financement de votre projet. À noter que le montant emprunté et les intérêts du crédit doivent être remboursés suivant un plan mensuel.

Si vous êtes déjà propriétaire d’un bien qui n’est pas encore vendu, le prêt relais est dans ce cas la meilleure solution. En général, le montant de ce prêt représente environ 80 % de la valeur du bien. Ici aussi, vous devrez vous acquitter chaque mois des intérêts de ce crédit immobilier, en attendant de rembourser intégralement le montant emprunté lors de la vente du bien acquis.

Solliciter l’aide d’un courtier pour choisir le bon taux d’emprunt

Au moment de faire un emprunt immobilier, vous aurez le choix entre les crédits à taux fixe et ceux à taux variable. Lequel choisir ? Faites appel à l’expertise d’un courtier en immobilier pour effectuer un choix pertinent. Grâce à son savoir-faire et son expérience, ce professionnel peut faire des négociations avec votre banque pour obtenir un taux d’emprunt plus avantageux.

Avec un taux fixe, vous avez l’assurance de verser la même mensualité à votre établissement prêteur. Par contre, un taux variable vous expose à des hausses ou des baisses, suivant un taux de référence. Le fait de devoir faire des versements variables peut être à votre avantage ou à votre désavantage. C’est d’ailleurs pour cette raison que les experts recommandent de choisir un crédit immobilier à taux variable uniquement pour un emprunt de courte durée.