51 min •
Des vacances de rêve à prix doux : Bali, la plus visitée des îles Indonésiennes, offre du soleil toute l’année, une population particulièrement accueillante et des sites magnifiques. Pas plus grande que le département du Nord, Bali est devenue un eldorado pour les expatriés occidentaux. Du retraité au businessman, les Français sont près de 2 000 à avoir fuit la grisaille pour profiter des nombreux avantages de l’île : une main d’œuvre bon marché, une quasi absence de règles urbanistiques et une fiscalité très légère. Mais alors que les hôtels 5 étoiles et les villas de luxe pullulent, les rizières disparaissent et cela fragilise une population à majorité paysanne dont le riz reste la seule richesse. A Bali, le développement fulgurant entraîne de graves problèmes écologiques. Les visiteurs utilisent 5 fois plus d’eau qu’un Balinais et jettent 4 fois plus d’ordures. Résultat : une décharge qui grossit, un recyclage quasi inexistant des déchets et une paupérisation des plus modestes. Certains habitent au pied des détritus dans des conditions d’hygiène déplorables, et vivent des ordures en revendant les plastiques. Nos caméras dévoilent les deux visages de Bali : le développement frénétique du sud de l’île, qui abrite de grosses usines de vêtements et pléthore de restaurants et bar branchés ; et des sites préservés au nord. Peu épaulés par le gouvernement, les écologistes luttent contre la dégradation de Bali. Et tentent d’inverser une tendance dramatique, qui pourrait signer la fin de ce petit paradis !