43 min
Les scientifiques étudient les stratégies d’adaptation d’organismes capables de survivre avec très peu d’oxygène, de lumière et de nourriture dans les grottes les plus inhospitalières de la planète. Exemples en Roumanie, dans la grotte de Movilé, où un riche écosystème est né alors que l’hydrogène sulfuré y est cent fois plus concentré que dans l’air que nous respirons ; au Mexique, où dans un ruisseau souterrain, une curieuse espèce de poisson survit dans une eau saturée en sulfate d’hydrogène ; et en Slovénie, où le protée est capable de consommer ses propres tissus pour compenser le manque de nourriture.