28 min
La Terre est entrée dans une période glaciaire. La calotte polaire s’étend jusqu’à l’Europe centrale et le niveau de la mer est descendu de 200 mètres. En été, l’actuelle mer du Nord est une toundra, où beaucoup de grands herbivores se nourrissent : cerfs, bisons, antilopes, rhinocéros laineux (on voit un homme de Néanderthal être blessé par les cornes acérées du rhinocéros laineux) , etc… et bien sûr les mammouths. Ces animaux emblématiques du dernier âge glaciaire cohabitent avec les hommes de Cro-Magnon, qui utilisent leurs os comme combustible et leurs défenses pour construire leurs abris, mais les chassent assez peu, préférant s’attaquer à des proies de taille plus modeste (cerfs, chevaux…). Quand vient l’automne, les plaines du Nord deviennent très vite inhospitalières, et les mammouths descendent vers le Sud, accompagnés par les Homo sapiens. En chemin, ils rencontreront divers prédateurs, qui guettent les troupeaux dans les vallées et les montagnes : les loups, les lions des cavernes, mais aussi les hommes de Néanderthal : ils sont plus robustes que les Homo sapiens, et, au contraire de ceux-ci, chassent fréquemment le mammouth, en les acculant au bord des falaises grâce au feu qu’ils savent manier. L’homme de Néanderthal est pourtant au crépuscule de son existence, et son espèce s’éteindra quelque 2 000 ans plus tard. Les mammouths quant à eux survivront pendant 24 000 ans encore, lorsque le réchauffement du climat les aura repoussés jusqu’à leurs derniers refuges dans le Nord de la Sibérie. Quant à l’homo sapiens, il est à présent l’espèce de mammifère dominante sur Terre, et il a même construit des musées pour étudier la faune des temps passés. Mais son heure de gloire même n’est qu’une étape dans la longue histoire de l’évolution.