40 min •
Ce docu n'a pas de note
Henri Bourassa a quitté le Parti libéral du Canada en 1899 après s’être opposé à la décision du premier ministre Wilfrid Laurier de participer à la Seconde Guerre des Boers aux côtés de la Grande-Bretagne. Il fonde Le Devoir comme atout pour le nationalisme québécois, en réaction contre les lois et les mesures prises en Amérique du Nord contre le français. Le 10 janvier 1908, Bourassa et quelques amis fondent une compagnie, La Publicité, vouée à la promotion de la pensée nationaliste. Leur projet mettra deux ans à se concrétiser. Nombreux sont ceux qui demandent un quotidien indépendant, catholique et nationaliste, mais à l’exception de Guillaume-Narcisse Ducharme, de la compagnie d’assurance La Sauvegarde, qui contribue la somme de 10 000 dollars, les souscripteurs ne se bousculent pas. Bourassa réunit finalement les 100 000 dollars nécessaires en août 1909. Il installe son journal au 71A, rue Saint-Jacques, à côté de son concurrent Le Canada. Les conditions de travail sont difficiles et les salaires minimes, mais les collaborateurs de Bourassa, à l’image d’Omer Héroux, lui sont fidèles. Dans son premier éditorial, le 10 janvier 1910, Henri Bourassa n’y va pas par quatre chemins pour énoncer les buts du journal : « Le DEVOIR défendra les honnêtes gens et dénoncera les coquins. »