51 min •
Ce docu n'a pas de note « La culture des gongs nous vient de nos ancêtres. J’enseigne aux jeunes à jouer pour préserver la tradition. » Ma Bio, une femme de la minorité des Tchoros, fait partie des rares personnes à enseigner cet art spectaculaire aux jeunes générations de son village. Sa nièce Ma Luhin, l’une de ses apprenties, apprend également à manier l’instrument. Au cours de sa villégiature pour acheter un nouveau jeu de gongs, Ma Bio, accompagné de sa nièce, parcourt le Vietnam, à la rencontre des meilleurs connaisseurs de ce patrimoine. La réalisation d’un gong demande un savoir-faire unique. De la fonte à la forge, chaque geste nécessite une précision et une habileté guidée par le son. Lorsque les deux femmes traversent la montagne des perles à la recherche de Monsieur Kong, l’un des derniers accordeurs de gongs au Vietnam, elles se rendent compte de la magie qui émane du tambour. Le sang d’une poule sacrifiée coule sur l’instrument pour appeler les génies à venir habiter chacun des 6 gongs qui composent le jeu. Il gagne ainsi en pouvoir et assure protection et prospérité à celui qui en joue. Sur le chemin du retour, Ma Bio réalise que le chant du gong rassemble à l’unisson toutes les populations qui composent le Vietnam vers un même dessein, la transmission d’un patrimoine ancestral. Jérôme Ségur filme une mise en abîme générationnelle qui permet de mieux comprendre l’importance du gong au Vietnam. À travers un périple à dimension humaine, il pose son œil d’artiste sur des paysages enchanteurs et sur des moments d’intimité avec poésie et délicatesse. Un documentaire de Jérôme SEGUR