44 min •
Ce docu n'a pas de note
Le Bombardier Global Express est un avion d’affaires à réaction à très longue distance franchissable. Bombardier commença des études en 1991 sur le projet du Global Express, et l’avion fut officiellement lancé en 1993. Le premier vol eu lieu le 13 octobre 1996. Le Global Express a une autonomie intercontinentale (par exemple, de New York à Tokyo) sans ravitaillement ou entre deux points du monde avec une escale. Dans sa classe, le Global Express est en concurrence avec l’Airbus Corporate Jet, le Boeing Business Jet, Gulfstream G550 et le Dassault Aviation Falcon 7X. Les branches de Bombardier ont trois rôles dans le projet : Canadair est chargé de la conception générale et fabrique le nez de l’appareil ; Shorts à Belfast est responsable du design et de la fabrication des nacelles de réacteurs, du stabilisateur horizontal et du fuselage avant; et de Havilland au Canada fabrique le fuselage arrière et l’empennage, et assemble l’intégralité de l’appareil. Le principal sous-traitant est Mitsubishi Heavy Industries au Japon et il construit les ailes et les sections centrales du fuselage. Le Rolls-Royce BR710 est le réacteur de choix sur les Global Express. Le Global Express XRS est une version améliorée du Global Express, offrant une vitesse de croisière plus élevée, une autonomie en progression, et une cabine mieux dessinée et éclairée. Les lettres XRS n’auraient aucune signification autre que d’avoir été choisies pour améliorer l’image de marque. Depuis mai 2011 il prend ensuite la dénomination de global 6000. L’autonomie a été augmentée grâce à l’apport d’un réservoir de 674 kg de kérosène au point d’attache des ailes. Le Global 5000 est une version plus courte du Global Express XRS.