00 min •
Le caftan, célèbre longue pièce de textile portée à travers le monde, est-il d’origine marocaine ou ottomane ? Le débat fait rage, à tel point qu’il est source de tensions. En effet, certains n’aiment pas voir affirmer que le caftan marocain tire son origine de l’État ottoman et les communautés marocaines, turques et algériennes s’écharpent parfois. Mais qu’en est-il réellement ?

Le Maroc, une grande tradition dans le textile

Lors de son établissement en 1299 par Osman 1er, le Maroc était déjà un état présentant une grande maîtrise dans le domaine textile : le tannage de cuir, la peinture, la fabrication de papier de verre faisaient notamment partie de l’artisanat maîtrisé. Il faut savoir qu’au 13e siècle, la célèbre ville de Fès possédait un grand nombre d’ateliers de tissage et de couture, au point d’avoir la plus grande variété de tissus et de fabriquer ses propres tenues qu’elle exportait vers toutes les provinces sous influence Almohade, que ce soit en Andalousie, en Algérie ou encore en Tunisie, et ce, malgré la séparation de cette dernière de l’Etat almohade en 1229. Pendant ce temps, l’Empire Ottoman s’est mis à la conquête de différents territoires en intégrant au passage les ressources culturelles des régions qui passaient sous sa tutelle. Seul le Maroc résista à l’expansion des Ottomans. La dynastie des Mérinides s’est établie en 1244 au Maroc. À cette époque, les sultans avaient pour habitude d’offrir des cadeaux luxueux à leurs homologues Ottomans et leurs héritiers. Parmi ces cadeaux, il y avait notamment le caftan marocain fabriqué à partir de tissu de Fès réputé dans tout le bassin méditerranéen. C’est notamment pour cette raison que le nom du Maroc fut rattaché au nom de Fès en Turc. En effet, le pays se prononce « Fas ». Ceci explique la préférence pour le textile fabriqué à partir de la soie, appelé encore aujourd’hui « Caftan de Fès ». Cette dénomination donne une crédibilité à l’origine marocaine du caftan. Tout comme s’est propagé l’artisanat marocain en Andalousie, en particulier le tissage, la confection de vêtements et les tenues traditionnelles prêtes à l’emploi. Ainsi, comme rapporté par les historiens marocains dans certains ouvrages et comme constaté dans certaines œuvres artistiques, certains sultans d’Andalousie ordonnaient que la population s’habille à la Marocaine. Et le bindalli dans tout ça ? Le bindalli est la tenue traditionnelle ottomane. Si on l’observe, on peut s’apercevoir de quelques ressemblances avec des tenues européennes en vigueur durant le 16e siècle.

Le caftan, Marocain ou Ottoman ?

En fait, la culture ottomane, par son l’expansion de son empire tout au long de l’histoire, emprunte des éléments aux diverses cultures à laquelle elle fut confrontée, à l’instar de toute autre puissance. Au final, les caftans ont été introduits dans l’Empire Ottoman par les divers contacts de celui-ci avec d’autres populations. Les caftans, quelle que soit leur origine, ont de toute façon évolué au fil du temps pour se créer une identité propre, à l’instar de celui en provenance du Maroc qui puise lui-même ses racines dans les échanges que le pays a eu avec l’Orient.