51 min •
Ce docu n'a pas de note

Nous vous proposons un reportage inédit sur un fait divers qui a profondément ébranlé la confiance des Suisses dans leurs autorités. Pilier de cette confiance : une sorte de conviction que dans notre pays, on ne risque pas de se faire agresser, blesser ou tuer, par un psychopathe ultraviolent, laissé en liberté dans nos rues.

C’est malheureusement exactement ce qui s’est passé à Genève en 2017. Deux amis sont sauvagement tabassés, dans un déferlement de violence inouïe. Ils sont réduits à l’état de légume, lourdement handicapés. L’un des auteurs de l’agression est alors encore mineur, il n’a que 16 ans. A ce titre, il n’est pas mis en prison, la justice des mineurs prévoit qu’il faut éduquer, plutôt que réprimer, tout en évitant la récidive. Et là, justement, grosse, grosse erreur d’appréciation : deux ans plus tard, le même adolescent psychopathe remet ça, et assassine à coup de couteau un jeune de son âge dans un parking.

Cette fois, ce jeune fou furieux est retiré de la circulation et incarcéré en attente de son procès. Vous allez entendre la douleur de la famille de Chris, la jeune victime. Leur incompréhension, aussi, comme celle des milliers de Genevois qui ont défilé pour exiger des explications. Vous allez découvrir en effet, dans cette enquête signée Sofia Pekmez et Jacqueline Dubuis, que tous les signaux étaient au rouge. Notre équipe s’est procuré des documents exclusifs, les expertises psychiatriques du meurtrier, qui soulèvent de très embarrassantes questions sur la justice des mineurs face à ces adolescents ultraviolents, dont le nombre augmente chaque année.

Un mot encore, vous l’avez entendu dans la bouche des experts qui s’expriment dans ce reportage, 98% des jeunes de ce pays ne posent absolument aucun problème de violence, et seule une infime partie des jeunes délinquants recourent à l’ultraviolence. Il reste que si nous avons braqué nos projecteurs sur le cas genevois, c’est qu’il n’est pas isolé. Il y a une année, une rixe violente a fait un mort et un blessé grave au Flon, à Lausanne. La même année, un jeune de 20 ans a trouvé la mort dans une bagarre à Lucerne. Et cette année, un jeune de 20 ans est décédé à Berne, poignardé par un plus jeune de 18 ans.

Un reportage de Jacqueline Dubuis et Sofia Pekmez.