52 min •
Ce docu n'a pas de note Comment la monoculture intensive et les pesticides font chuter la population des oiseaux des champs. Gros plan sur des espèces que nous pouvons encore sauver. « La jolie perdrix » chantée depuis des siècles existera-t-elle encore dans trente ans ? Et le vanneau huppé ? L’alouette ? La bergeronnette printanière ? Toutes ces espèces disparaissent de façon accélérée en Europe et aux États-Unis. Selon les estimations des chercheurs, qui travaillent de façon coordonnée sur le phénomène, 400 millions d’oiseaux, soit un cinquième de leur population, ont disparu en trois décennies. Il y a cinquante ans, des mesures ont certes permis de sauver les rapaces mis en péril par le DDT ou encore de protéger des oiseaux rares comme la grue cendrée ou le pygargue à queue blanche. Mais aujourd’hui, nous sommes  trop passifs devant la menace qui pèse sur les oiseaux des champs et des prairies. Ce documentaire donne la parole à ceux qui étudient le phénomène pour tenter de l’enrayer, et observe les espèces menacées. Ces chercheurs ont identifié les principaux responsables. La monoculture intensive et l’usage des pesticides privent les oiseaux de lieux où nidifier, puis empêchent leurs petits de se nourrir. En les regardant vivre de près, le film révèle la perte immense que représenterait leur disparition, et montre que, même sans atteindre l’objectif de 50 % des terres converties au bio (contre 9 % en Allemagne et 7,5 % en France aujourd’hui), qui garantirait la survie de toutes ces espèces, des remèdes existent. L’Union européenne et ses citoyens peuvent infléchir le cours d’une PAC (politique agricole commune) peu soucieuse de la nature. Documentaire de Heiko De Groot, disponible jusqu’au 03/07/2020.