10 min
En Suisse, l’accès au cannabis dit « légal » est plutôt simple. En effet, on peut en dénicher dans les magasins physiques spécialisés, dans les sites en ligne voire même … dans des kiosques ! Du coup, il connait un succès certain. Que dit la loi suisse concernant sa consommation ? Pour ne pas être hors-la-loi il doit être composé au grand maximum de 1% de psychotrope appelé THC (tétrahydrocannabinol). Outre cela, le cannabis légal contient aussi une centaine d’autres substances cannabinoïdes et notamment le cannabidiol, le fameux CBD. Celui-ci, qui n’est pas désigné comme faisant partie de la catégorie des stupéfiants, est réputé pour ses vertus apaisantes. On le comprends vite, la quantité de cette substance présente dans le produit est un argument choc à la vente car les consommateurs recherchent avant tout son effet relaxant et anti-stress. Chez les scientifiques par contre, on reste plutôt prudent par rapport au CBD et à ses supposés effets sur le corps humain… En effet, selon eux on a pas encore déterminer le dosage nécessaire selon les consommateurs et selon les éventuelles maladies qui pourraient être traitées (alzheimer, dépression, certains cancers,…). Cela dit, toujours selon eux, il ne crée pas de dépendance. Alors drogue ou pas drogue ? Médicament miracle ou poudre au yeux ? Les consommateurs nient tout effet de « défonce » mais les professionnels s’accordent pour dire qu’il est nécessaire de mener des études plus profondes. En France, la législation sur la consommation de CBD en France est floue … mais il est toléré d’acheter des huiles de CBD, à condition que le taux de THC soit en-dessous de 0,2%. Dans ce documentaire, nous vous proposons également de visiter l’entreprise Ai Fame en Appenzell Rhodes, dont la spécialité est de faire pousser des plants à taux de THC contrôlés. Affaire à suivre…