24 min •
Dans cette ville de près d’un million d’habitants, 58 meurtres ont été recensés de janvier à septembre. Présente dans les quartiers difficiles où le chômage des jeunes dépasse 60 %, la Camorra brasse près de 10 millions d’euros par mois grâce au trafic de drogue. Autrefois, chaque quartier était sous l’influence d’un clan. Aujourd’hui, les jeunes se battent avec une violence inouïe pour le contrôle d’un pâté de maisons, d’une entrée d’immeuble. Très impliqués dans les gangs, les jeunes « Camorristi » au profil « free-lance » grimpent rapidement dans la hiérarchie du crime organisé, attirés par l’argent facile. L’imprévisibilité et l’irrationalité font loi. Chevauchant leur scooter, ils tirent sur la foule à visage découvert pour être reconnus, craints et… respectés. Un rite initiatique pour toute une génération de criminels en herbe qui entend faire sa loi autrement.