52 min •
Ce docu n'a pas de note Le 11 mai 2020, alors que la France sort de 55 jours de confinement, la France entière se précipite chez le coiffeur… Entre les quatre murs d’un petit salon de coiffure de la banlieue parisienne, à l’occasion d’une coupe de cheveux, les clients nous racontent comment ils ont traversé cette longue période d’isolement. Il y a la solitude, l’absence de lien, les angoisses, les peurs mais aussi la joie d’avoir découvert le temps qui s’arrête, la douceur des promenades le soir lorsque le soleil se couche, le printemps qui arrive, la beauté d’une fleur que l’on a vue naître…quelque chose de la vie, quelque chose de soi-même. Au fil des conversations, les clients sont invités à fredonner un air qui traduit leur état d’esprit. Spontanément, ceux qui se prêtent au jeu revisitent notre patrimoine populaire : ils chantent les standards de Barbara, Ferrat, Brassens, notre « culture commune ». Le film, tourné en immersion comme huis-clos, dégage un vivifiant parfum… celui de la liberté de penser. Un documentaire de Frédéric Jacovlev.