50 min •
Ce docu n'a pas de note Londres et Paris ont pour trait commun d’être traversées par des fleuves. La Tamise et sa comparse la Seine connaissent quotidiennement leur lot de délinquance et de détresse. C’est pourquoi, la Brigade fluviale à Paris et la Marine Support Unit à Londres s’efforcent de veiller sur leurs eaux. Leu rôle est comparable. L’une et l’autre ont pour but le maintien de l’ordre, le respect de la réglementation sur les voies d’eau et l’assistance aux embarcations en péril. Il leur incombe également de repêcher et réanimer les personnes tombées à l’eau, d’intervenir pour tous les crimes, délits et contraventions, de rechercher des objets immergés ou des cadavres, ainsi que de participer à la reconstitution de scènes de crimes. Aussi bien à Londres qu’à Paris, les effectifs de ces brigades spécialisées sont constitués d’hommes passionnés de navigation et de plongée, triés sur le volet. Leurs conditions de travail sont très difficiles. Les plongées opérationnelles durent plus d’une heure, à environ 6 mètres de profondeur, dans une eau qui en hiver atteint en moyenne la température de 3°C. Ils doivent gérer des courants parfois très forts et dangereux ainsi qu’une visibilité ne dépassant pas les trente centimètres en temps normal et n’excédant jamais le mètre par temps exceptionnel.