45 min •
Nous allons vous faire découvrir les Baléares autrement, loin des clichés estivaux : plages bondées, clubbers survoltés, tourisme de masse. Majorque est la plus grande île de l’archipel. Maria Angels Sarragut accompagne tous les week-ends des randonneurs à la découverte de la Serra Tramontana, une chaîne montagneuse qui occupe tout le nord de l’île. Les visiteurs appréhendent le relief accidenté et les paysages préservés de ce site naturel exceptionnel, inscrit en 2011, sur la liste du patrimoine mondial. Le village de Valldemossa, avec sa chartreuse fondée au Moyen-Age, est l’un des plus beaux sites de Majorque. Andreu Muntaner réédite les vieilles photographies prises par son grand-père, il y a 100 ans. C’est sa façon à lui de perpétuer la mémoire et de montrer que l’île a conservé son esprit villageois. La capitale des Baléares, Palma, offre, côté mer, une station balnéaire et un urbanisme moderne des années 60 ; côté ville, une architecture éclectique où se côtoient façades néo-gothique et art nouveau. Le palais des rois de Majorque, appelé aussi « Almudaina » est une forteresse du XIII° siècle. Tour à tour musulmane puis chrétienne, elle est toujours résidence officielle du Roi d’Espagne. Les Baléares, c’est également Ibiza. Bien que cette île soit l’un des endroits les plus branchés de la planète, elle réserve quelques belles surprises. Lucas Torres est le patron d’un restaurant de poissons, une bonne table ibicenca. Au mois d’octobre, quand les touristes ont déserté, il retrouve l’Ibiza qu’il aime, une île paysanne. Dès qu’il le peut, il participe à une matanza, une journée de fête en famille ou entre amis au cours de laquelle on transforme tout un cochon en spécialités locales. Maria Carreno, architecte locale, réhabilite les anciennes fermes, les fincas, aujourd’hui laissées à l’abandon. Selon elle, le seul moyen de préserver ces bâtiments est de les reconvertir, de leur donner une nouvelle vie. Michel Sarran, chef toulousain auréolé de deux étoiles Michelin, a découvert Ibiza il y a 5 ans, avec de nombreux clichés en tête. Ce fut pourtant un coup de foudre. Depuis, il vient se ressourcer ici dès qu’il le peut. Pour cela, il a acheté une magnifique villa, avec vue sur la mer, dont il nous ouvre les portes. Après le tourisme, les salines représentent la deuxième activité économique de l’île. Les premiers à avoir utilisé ces marais salants sont les Carthaginois dès le VIème siècle avant Jésus-Christ. Une continuité d’exploitation qui valut un temps à Ibiza le surnom d’ « île du sel »… Un documentaire de « Des racines et des ailes ».