49 min •
L’actuel dalaï-lama, quatorzième du nom, fête cette année ses 80 ans. Prix Nobel de la paix en 1989 et fer de lance de la révolte du Tibet contre les autorités chinoises, Tenzin Gyatso vit depuis plus de cinquante ans en exil en Inde et garde aux yeux du monde l’image d’un infatigable militant pour la paix et l’indépendance. En 2011, il annonçait pourtant son retrait du poste de chef de gouvernement, au profit d’un Premier ministre élu par la communauté tibétaine en exil. La fin d’une tradition vieille de quatre siècles, qui faisait de la réincarnation du premier lama le chef spirituel et politique de la nation tibétaine. Tenzin Gyatso a même insinué qu’il pourrait être le dernier des dalaï-lamas, court-circuitant ainsi les tentatives du pouvoir chinois d’imposer son successeur. Quelle est la marge de manœuvre du nouveau chef du gouvernement Lobsang Sangay, jeune avocat et professeur à Harvard ? Saura-t-il défendre ses compatriotes persécutés ? Et quelles seront les conséquences de cette transition politique sur le rapport de force avec la Chine, le jeu des relations internationales et le combat pour l’indépendance ? Cette enquête donne la parole au dalaï-lama, au nouveau Premier ministre, mais aussi à Victor Chan, fondateur du Centre dalaï-lama pour la paix et l’éducation, ou encore Tenzin Tsundue, poète et écrivain militant pour l’indépendance du Tibet.