52 min •
Il peut paraître surprenant de qualifier de miracle ce qui fut en réalité la conclusion de la brutale déconfiture des armées française et britannique dans le nord de la France. Et pourtant, réussir à sauver 328.000 soldats au nez et à la barbe des Allemands relève vraiment de l’inimaginable. Cernés sur les pages, Dunkerque en feu, des centaines de milliers d’hommes, bombardés et mitraillés sans cesse, affamés s’étirant en interminables files, espéraient un hypothétique embarquement. Deux divisions françaises qui furent, elles, capturées, protégeaient, aux portes de la ville, cette opération baptisée « Dynamo », lancée par l’état-major britannique ! Elle mobilisa tout, absolument tout ce qui pouvait flotter au sud de l’Angleterre: navires de guerre, de commerce, de pêche, de plaisance, canots et minuscules embarcations qui, pour la plupart ne s’étaient jamais aventurées à plus de quelques mètres de la côte. L’après-midi du 4 juin, l’opération terminée, Chruchill prononcera un discourt devenu célèbre qui se terminait par cette phrase : « Nous ne capitulerons jamais ». Et il tint parole.