26 min •
Ce docu n'a pas de note Le K2 est surnommé « montagne Sauvage » en raison de la difficulté de son ascension et il possède le deuxième taux de mortalité parmi les plus de 8000. En effet, on compte un décès pour 4 personnes réussissant l’ascension. Contrairement à l’Annapurna, la montagne avec le plus haut taux de mortalité, le K2 n’a jamais été gravi en hiver. Le K2 fut exploré pour la première fois par une équipe européenne en 1856, dirigée par Henry Haversham Godwin-Austen. Thomas Montgomery, qui nomma le K2, était aussi membre de l’équipe. La première tentative sérieuse d’ascension du K2 fut organisée et entreprise en 1902 par Oscar Eckenstein accompagné notamment de Aleister Crowley et de Jules Jacot-Guillarmod sur l’arête nord-est, l’altitude de 6 600 mètres est atteinte14. Cependant, après cinq tentatives sérieuses et coûteuses, aucun membre de l’équipe ne parvient à atteindre le sommet. Cet échec est probablement dû à la fois à une mauvaise préparation physique, à des conflits de personnalité et aux conditions météorologiques – sur un total de 68 jours passés sur le K2 (alors record de temps passé à une telle altitude) seulement huit offrirent une météo correcte. Finalement c’est une autre expédition italienne qui réussit à gravir le sommet du K2 le 31 juillet 1954. L’expédition fut menée par Ardito Desio. Les deux premiers hommes à atteindre le sommet furent Lino Lacedelli et Achille Compagnoni. Un membre pakistanais faisait partie de l’équipe, le colonel Muhammad Ata-ullah. Celui-ci avait fait partie d’une expédition américaine en 1953 qui échoua à la suite de la mort d’un des membres clé de l’équipe, Art Gilkey, lors de l’assaut final. Bien que l’Everest culmine à une altitude plus élevée, le K2 est considéré comme plus difficile, en particulier à cause des conditions météorologiques, des difficultés techniques et du fait de la dénivellation plus importante depuis le camp de base. Son ascension est considérée par beaucoup comme la plus difficile et la plus dangereuse au monde, d’où son surnom de « montagne Sauvage ». En août 2004, seulement 246 personnes en avaient accompli l’ascension, en comparaison aux 2 238 grimpeurs qui ont atteint l’Everest, plus facile et plus populaire. Au moins cinquante-six personnes sont mortes lors d’une tentative ; dont treize appartenant à différentes expéditions en 1986 lors de la tragédie au K2,, sous une violente tempête. Le 3 août 2008, onze hommes appartenant à la même expédition sont morts dans la redescente, ce qui porte ce nombre à au moins soixante-sept.