51 min •
Lundi 15 septembre 2008, Lehman Brothers, l’une des plus grandes banques d’investissement américaines, fait officiellement banqueroute. Dès le lendemain à l’ouverture de Wall Street, la réserve fédérale des Etats-Unis (FED) injecte 50 milliards de dollars de liquidités dans les circuits de refinancement des banques. Quelques heures plus tard, la valeur du tire d’AIG, la plus grande société d’assurance du monde chute de 70%. Le « 11 Septembre de Wall Street » a démarré. Comment en est arrivé là ? Quelles répercussions cette crise américaine a-t-elle sur les autres pays ? Les Etats-Unis sont-ils encore les maîtres du jeu ? Qu’en pensent les grands économistes mondiaux ? L’économie réelle va-t-elle subir le contrecoup de l’économie virtuelle ? Pour répondre à ces questions, les réalisateurs ont enquêté sur toutes les places fortes de l’économie et des finances mondiales. A New York, là où tout a commencé. Sur le « floor » de Wall Street, la folie continue. Investisseurs, traders et petits porteurs sont décidés à rebondir. A Londres, au cœur de la city, les (ex) employés de Lehman Brothers, cartons à la main, quittent leur bureau, abasourdis. En face, les oligarques russes, les financiers asiatiques et les Emirats arabes détenteurs de pétrodollars se frottent les mains. A Paris, entre crise immobilière et difficultés rencontrés par les petits entrepreneurs, la France voit déjà sa consommation ralentir. Les prêts-relais, « subprimes » à la française, étouffent aujourd’hui bon nombre de familles. A Francfort, la plus grande place boursière de l’Europe, les banquiers sont discrets. Les épargnants, eux, se réunissent, « entre euphorie et angoisse ».