51 min •
La demande en terres agricoles disponibles augmente sans cesse. Elle active un marché dont s’est emparé le monde de la spéculation, avec des priorités de rendement souvent bien éloignées des préoccupations liées à la sécurité alimentaire. Le phénomène touche essentiellement les pays du Sud, d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique du Sud. Mais le mécanisme concerne également l’Europe. En Ukraine, des fonds spéculatifs investissent en masse dans d’immenses surfaces qui sont parmi les plus fertiles de la planète. En Roumanie, entrée dans l’Union européenne il a y un peu plus de trois ans, des fermes de plusieurs milliers d’hectares sont achetées par des investisseurs, souvent agriculteurs eux-même. Certains paysans français sont désormais attirés par les mirages agricoles de l’Est de l’Europe. En suivant le parcours d’un agriculteur alsacien qui veut tenter sa chance dans les terres noires de Roumanie et des fonds d’investissement qui opèrent en Ukraine, l’enquête permet une réflexion sur la fin annoncée du monde paysan tel qu’il existe aujourd’hui, en Europe de l’Est mais aussi en France.