42 min
Quand L’Hermione a pris la mer, en avril dernier, elle a captivé des millions de regards. Enfin cette réplique parfaite d’une frégate du XVIII° siècle partait pour la grande aventure : une traversée de l’Atlantique dans les conditions de l’époque, entre les mains d’un équipage largement composé de marins non-professionnels. 80 hommes et femmes soigneusement sélectionnés pour une mission à la fois rude et romantique : retrouver les gestes des marins d’autrefois, travailler comme eux en équilibre à 40m au dessus de l’eau, et manœuvrer les 17 voiles du navire depuis la Charente jusqu’aux côtes américaines. Pour L’Hermione, partir tenait déjà de l’exploit. Vingt ans auparavant, une bande d’amis s’étaient mis en tête de reconstruire à l’identique ce navire du roi Louis XVI par lequel La Fayette avait couru au secours de la révolution américaine, en 1780. Un projet d’une audace folle puisqu’aucun plan du bateau n’existait et qu’il fallait retrouver des savoir-faire disparus depuis longtemps. Le pari avait déjà enchanté les foules : plus de 4 millions de visiteurs s’étaient pressés à Rochefort, autour du berceau de cette nouvelle Hermione. En embarquant et en quittant les côtes françaises, 235 ans après L’Hermione historique, les 80 membres de l’équipage sentaient qu’ils rejoignaient une légende. Ils savaient aussi qu’ils auraient à faire face à toutes sortes d’imprévus en mer, qu’il leur faudrait affronter l’orage comme le calme plat, qu’ils devraient aussi supporter la promiscuité et la longueur du voyage. Ils s’attendaient à devoir dépasser leurs limites physiques et leurs appréhensions. Mais ils ne prévoyaient pas combien ce bateau changerait leur vie. L’aventure Hermione fait le récit d’une traversée et d’un voyage dans le temps. C’est aussi une histoire d’amour : celle qui relie des hommes et des femmes à un navire exceptionnel. Documentaire écrit et réalisé par Pascal Vasselin. Séquences hors-navigation réalisées par Pascal Vasselin et Antoine Laura.