42 min •
La Normandie, charmant balcon sur la Manche, tout en terroirs gourmands et fleuris où prédominent le bocage et la douceur de vivre. A Giverny depuis trente ans, Gilbert entretient les jardins et la mémoire du peintre Claude Monet, le maître de l’impressionnisme. Au Bec-Hellouin, dans l’Eure, Charles et Perrine inventent le bio de demain dans leur ferme en permaculture – et ça marche ! En arrière des falaises de craie, dans le pays de Caux, le lin est une culture identitaire : pour Guillaume, fils et petit-fils de liniculteurs, c’est justement l’heure de la récolte. Le Calvados est le seul département français à avoir donné son nom à une eau-de-vie…pour Christian et son fils Guillaume, producteurs de calvados près de Pont-L’Evêque, l’assemblage et la dégustation des liqueurs est un art qui ne s’improvise pas. Serge, lui, met toute sa passion à produire le meilleur des Livarots fermiers, l’un des quatre « grands » fromages de Normandie – enveloppé de laîche, s’il vous plaît !  Au Haras national du Pin, dans l’Orne, Franck le directeur veille au prestige de ce « Versailles du cheval », un lieu dédié depuis le 18e siècle à la reproduction des étalons et réputé pour l’excellence de ses techniques de dressage. Dans l’Orne se trouve également le seul fabricant d’aiguilles et d’épingles en France, un véritable conservatoire de savoir-faire et de procédés qui, pour certains, sont restés les mêmes depuis la fin du 19e siècle. Près de Vire, le viaduc de la Souleuvre, construit en 1887 par Gustave Eiffel, est devenu l’un des plus principaux « spots » de saut à l’élastique en France –le « bungy », dont Christian, le gérant du site, nous raconte les origines. Enfin, à Barfleur, au bout de la presqu’île du Cotentin, nous embarquons sur le bateau de Stéphane pour une pêche aux moules en eaux profondes quasi-unique en France.