00 min •
Ce docu n'a pas de note Elabe, Harris Interactive, Ipsos, … des noms qui résonnent dans l’esprit du grand public quand on parle de sondages rémunérés. En effet, ces divers instituts ont pignon sur rue et sont souvent cités comme références lorsqu’on évoque le fait de recueillir l’avis des internautes. Entre argent facile, appât du gain, arnaques et vérités, qu’en est-il réellement du business des sondages rémunérés ? Peut-on réellement imaginer se faire un complément de revenu en répondant à quelques questions ?

Sondages rémunérés, pour quoi faire ?

Le sondage permet aux sociétés d’avoir un avis global qui est le plus proche possible de l’avis général. Dans un monde régit par la consommation, les acteurs du commerce et du e-commerce sont nombreux à vouloir récolter des données clients : prospection, test de produit, sondages,… autant de méthodes utilisées pour connaitre la perception que possède le grand public d’un produit ou d’un service, en vue de sa commercialisation. Vous trouverez plus d’information sur ce blog.

Concrètement, comment ça se passe ?

L’utilisateur s’inscrit sur les sites spécialisés en fournissant des informations personnelles, permettant aux sociétés de « cibler » les utilisateurs et de construire des panels. Ces panels correspondent à la cible définie pour le produit ou le service. En effet, ou est l’intérêt de récolter l’avis sur des couches d’un homme n’ayant pas d’enfant ? Selon son profil, l’utilisateur est ensuite sollicité pour répondre à des questions.

Peut-on vraiment gagner de l’argent ?

Oui et non. Il faut savoir que le fait de répondre à des questions n’est pas extrêmement lucratif. Donc oui les gains sont là, mais autant s’enlever de l’esprit de pouvoir vivre de sondages payants en moyenne 2-3 euros la participation. Avec un taux de participation bas (les utilisateurs ne sont pas toujours la cible, tout dépend du produit/service), les gains sont plus proche de l’argent de poche que d’un vrai revenu.