10 min
En novembre 2016, l’équipe de foot de la petite ville de Chapeco, tout au sud du Brésil, disparaissait avec ses dirigeants et une vingtaine de journalistes qui les accompagnait. Victime d’une mauvaise météo, à court de carburant leur avion s’est écrasé dans la montagne. Le crach fait 71 morts. 19 joueurs sur 22 sont fauchés en plein vol, à la veille du match le plus important de leur carrière. Tout le Brésil est alors sous le choc. Là-bas, le foot c’est quasiment une religion et cette équipe, le Chapecoense représentait l’espoir de toute une région. Un an plus tard, la ville deChapeco soigne toujours sa blessure. L’équipe se reconstruit, miraculeusement. Mais ce n’est pas facile de remonter la pente. La prime de 5 millions d’euros de la Copa Sudamericana a été versée au Chapecoense, comme si il avait gagné ce match qu’il n’a pas pu jouer. 30 nouveaux joueurs ont été recrutés. De nouveaux entraineurs sont arrivés. Le kiné de l’équipe, décédé dans l’accident d’avion, a été remplacé par son propre frère. Un documentaire de L’Effet Papillon