00 min •
Ce docu n'a pas de note Cela est probablement arrivé à la plupart d’entre nous. Ce moment d’inattention où l’on pense à un problème personnel ou que l’on est distrait par une activité, qui se termine par une glissade, un trébuchement ou une chute. Un faux pas dans un escalier. Un trébuchement sur une surface inégale. Un glissement sur la glace. Cela peut entraîner toute une série d’événements regrettables, allant d’une simple contusion au tibia à une blessure extrêmement grave. Ce n’est qu’une des nombreuses conditions et situations qui favorisent les glissades, les trébuchements et les chutes sur le lieu de travail.

Les principales causes de chutes

Il existe une variété de situations susceptibles de provoquer des glissades, des trébuchements et des chutes.
  • Sols mouillés ou graisseux
  • Sols secs avec de la poussière ou de la poudre de bois
  • Surfaces de marche inégales
  • Sols polis ou fraîchement cirés
  • Sols, moquettes ou tapis non fixés.
  • Transition d’un type de sol à un autre
  • Carreaux et briques manquants ou inégaux.
  • Marches endommagées ou irrégulières ; absence de main courante
  • Surfaces de marche en pente
  • Chaussures à semelles humides, boueuses, grasses ou huileuses.
  • Encombrement
  • Cordons ou câbles électriques
  • Tiroirs de bureau ou de classeur ouverts
  • Marches d’échelle endommagées
  • Rampes et planches d’accès sans surface antidérapante
  • Surfaces métalliques – plaques de quai, plaques de construction
  • Risques météorologiques – pluie, neige fondue, glace, neige, grêle, gel.
  • Feuilles ou aiguilles de pin mouillées
Voici sept directives pour vous aider à créer un environnement de travail plus sûr pour vous et vos employés.

1- Adoptez de bonnes pratiques d’entretien

Un bon entretien ménager est essentiel. La sécurité et l’entretien ménager vont de pair. Si les habitudes d’entretien de votre établissement sont mauvaises, il peut en résulter une incidence plus élevée de blessures chez les employés, des coûts d’assurance toujours plus élevés et des citations réglementaires. Si les installations d’une organisation sont visiblement propres et bien organisées, c’est une bonne indication que son programme de sécurité global est également efficace. Un bon entretien ménager est une routine. Il s’agit d’une procédure continue qui est simplement effectuée dans le cadre de la performance quotidienne de chaque travailleur. Pour créer un programme d’entretien ménager efficace, il y a trois étapes simples pour vous aider à démarrer
  • Planifiez à l’avance – Sachez ce qui doit être fait, qui va le faire et à quoi devrait ressembler l’aire de travail lorsque vous aurez terminé.
  • Attribuez des responsabilités – Il peut être nécessaire de confier le nettoyage à une personne ou à un groupe de travailleurs en particulier, bien qu’il soit préférable que chacun soit responsable de son propre nettoyage.
  • Mettez en place un programme – Établissez des procédures de nettoyage dans le cadre de la routine quotidienne.

2- Protégez vos travailleurs isolés

Les travailleurs isolés ont le même risque que les autres travailleurs de chuter ou glisser sur leur lieu de travail. Mais comme ils sont seuls, les conséquences d’une chute peuvent être d’autant plus graves si personne n’est présent pour alerter les secours. Pour protéger les travailleurs isolés, il est fortement recommandé de leur fournir des équipements de protection équipés d’un dispositif DATI (Dispositif d’Alerte pour Travailleur Isolé). Ce type de dispositif est équipé d’un détecteur de chute ou de perte de verticalité et émet automatiquement un signal d’alerte en cas d’incident.

3- Réduire les surfaces mouillées ou glissantes

Les surfaces de marche représentent une part importante des blessures en entreprise. Les types de surfaces où ces blessures se produisent le plus fréquemment sont les suivants :
  • les parkings
  • les trottoirs (ou absence de trottoirs)
  • les zones de préparation des aliments
  • les cabines de douche dans les résidences universitaires
  • les sols en général
La traction sur les surfaces extérieures peut changer considérablement lorsque les conditions météorologiques changent. Ces conditions peuvent ensuite affecter les surfaces intérieures lorsque l’humidité est transportée par le trafic piétonnier. L’efficacité des procédures de contrôle de la traction doit être constamment vérifiée. Maintenez les parkings et les trottoirs propres et en bon état de réparation. Lorsque la neige et la glace sont présentes, retirez ou traitez ces éléments. Dans certains cas extrêmes, il peut être nécessaire de suspendre l’utilisation de la zone. Dans la mesure du possible, utilisez des bandes adhésives ou de la peinture antidérapante. Des mesures de contrôle à l’intérieur peuvent contribuer à réduire l’incidence des glissades et des chutes. Utilisez des tapis absorbant l’humidité avec des bords biseautés dans les zones d’entrée. Assurez-vous qu’ils ont un support qui ne glisse pas sur le sol. Affichez des panneaux « Sol mouillé » au besoin. Utilisez du ruban adhésif antidérapant dans les zones problématiques. Nettoyez immédiatement les déversements. Créez une procédure pour prendre les mesures appropriées lorsque quelqu’un provoque ou rencontre un déversement de nourriture ou de boisson. Utilisez des tapis ou des paillassons appropriés pour les zones de préparation des aliments.

4- Évitez de créer des obstacles dans les allées et les passages.

Des blessures peuvent également résulter de trébuchements causés par des obstacles, du désordre, des matériaux et des équipements dans les allées, les couloirs, les entrées et les cages d’escalier. Un bon entretien des zones de travail et de circulation reste la mesure de contrôle la plus efficace pour éviter la prolifération de ces types de risques. Cela signifie qu’il faut mettre en place des politiques ou des procédures et prévoir du temps pour le nettoyage de la zone, en particulier lorsque les rebuts ou les déchets sont un sous-produit de l’opération de travail. Veillez à ce que toutes les zones de travail, les passages, les entrepôts et les zones de service soient propres et ordonnés. Évitez de faire passer des cordons, des câbles ou des tuyaux d’air dans les couloirs ou dans les allées désignées. Dans les bureaux, évitez de laisser des boîtes, des dossiers ou des porte-documents dans les allées. Encouragez les pratiques de travail sûres, comme la fermeture des tiroirs des classeurs après utilisation et le ramassage des objets non fixés au sol. Effectuez des inspections périodiques pour détecter les risques de glissade et de trébuchement.

5- Créez et maintenez un éclairage approprié

Un mauvais éclairage sur le lieu de travail est associé à une augmentation des accidents. Utilisez un éclairage approprié dans les allées, les escaliers, les rampes, les couloirs, les sous-sols, les zones de construction et les zones de quai. Maintenez les zones de travail bien éclairées et propres. Lorsque vous entrez dans une pièce sombre, allumez toujours la lumière en premier. Veillez à ce que les allées mal éclairées ne soient pas encombrées ou obstruées. Gardez les zones autour des interrupteurs claires et accessibles. Réparez immédiatement les appareils, les interrupteurs et les cordons s’ils fonctionnent mal.

6- Portez de bonnes chaussures

Les chaussures que nous portons peuvent jouer un rôle important dans la prévention des chutes. La finesse des semelles et le type de talons portés doivent être évalués pour éviter les glissades, les trébuchements et les chutes. Les lacets des chaussures doivent être attachés correctement.

Chaque fois qu’une enquête est menée sur une blessure liée à une chute, les chaussures doivent être évaluées pour voir si elles ont contribué à l’incident.

Les employés doivent porter des chaussures adaptées à leurs tâches.

7- Contrôlez le comportement individuel

Cette condition est la plus difficile à contrôler. Il est dans la nature humaine de baisser la garde pendant deux secondes et d’être distrait par des pensées aléatoires ou de faire plusieurs activités. En étant pressé, on marche trop vite ou on court, ce qui augmente les risques de glisser, de trébucher ou de tomber.

Prendre des raccourcis, ne pas regarder où l’on va, utiliser un téléphone portable, porter des matériaux qui obstruent la vue, porter des lunettes de soleil dans les zones à faible luminosité, ne pas utiliser les passages désignés et la vitesse sont des éléments communs à de nombreux accidents du travail.

En définitive, c’est à chacun de planifier, de rester vigilant et d’être attentif.