50 min •
La réalisation d’une mission spatiale habitée vers Mars constitue un des objectifs à long terme fixés à l’astronautique depuis ses débuts. Initialement thème de science-fiction, il est devenu pour certains, à la suite du débarquement de l’homme sur la Lune en 1969, la prochaine étape de la conquête spatiale. Mais la réussite de ce projet demande des moyens financiers encore bien supérieurs à ceux du programme Apollo, lui-même lancé grâce à un concours de circonstances particulièrement favorable (Guerre froide, embellie économique). Un vol habité vers Mars est également un défi technique et humain sans commune mesure avec une expédition lunaire : taille des vaisseaux, système de support de vie fonctionnant en circuit fermé sur de longues durées (900 jours), fiabilité des équipements qui ne peuvent être réparés ou dont la redondance ne peut être systématiquement assurée, problèmes psychologiques d’un équipage confiné dans un espace restreint dans un contexte particulièrement stressant, problèmes physiologiques découlant de l’absence de gravité sur des périodes prolongées ainsi que l’effet des rayonnements sur l’organisme.