50 min •
Plus que l’immense auteur qu’il est, Ernst Lubitsch est l’inventeur de la fameuse « Lubitsch’s touch ». Son nom est associé à la comédie sophistiquée, au champagne et au… gruyère, grâce à l’un de ses fervents admirateurs, François Truffaut, qui déclarait que « dans le gruyère Lubitsch, chaque trou est génial « , rendant ainsi hommage à son sens de l’ellipse, la marque de son style, disait-il, qui fait du spectateur un personnage à part entière. L’ellipse que François Truffaut relevait dans œuvre de Lubitsch n’est toutefois que le moyen subtil et privilégié pour provoquer l’émotion qui est déclenchée par un signe particulier que Gilles Deleuze dénomme indice, attaché à l’image-situation. Gilles Deleuze fait en effet de Lubitsch le grand maître, avec Charles Chaplin, de l’image-situation. Celle-ci s’oppose à la loi globale ou intégrale de l’image-action. Cette dernière compose, dans les films épiques notamment, un grand écart entre une situation délicate et une situation idéale qui n’existe que pour être comblé par le héros. Dans l’image-situation, Lubitsch va au contraire créer des petites différences qui n’existent que pour être creusées, pour susciter des situations très différentes ou opposables. Un documentaire de Gabrielle Thill, narration d’Elisabeth Quin MC4 production