58 min •
Ce docu n'a pas de note Une immersion dans les coulisses diplomatiques de l’ère Trump, entre stupeur et tremblements. Deuxième volet. Retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, retrait des troupes américaines en Syrie, soutien indéfectible au premier ministre israélien Netanyahou : au Moyen-Orient aussi, Donald Trump rebat les cartes diplomatiques. Au Moyen-Orient, Donald Trump, plus businessman que chef d’État, rebat aussi les cartes sans concertation. Il entraîne l’Amérique au seuil d’une guerre avec l’Iran. Dénonçant l’accord sur le nucléaire iranien, le président américain désigne, devant l’Assemblée générale des Nations unies, Téhéran comme le danger et l’ennemi commun d’Israël et des pays arabes, puis commandite, en janvier 2020, l’assassinat du général Soleimani. En octobre 2019, après un échange avec le président turc Erdogan, il annonce brusquement le retrait des troupes américaines en Syrie, trahissant ses alliés kurdes au risque d’un génocide. Soutien indéfectible de son ami « Bibi » Netanyahou et indifférent au sort des Palestiniens, Donald Trump déménage l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, reconnaissant de fait la ville trois fois sainte capitale d’Israël. Ex-représentant palestinien à Washington, Husam Zomlot craignait cette décision et avait mis en garde Jared Kushner, gendre et conseiller du président : « Si vous le faites, ce sera notre dernière réunion. » Avant de quitter la Maison-Blanche, Trump se félicitera de l’accord entre Israël, les Émirats et Bahreïn, le nouvel axe stratégique de la région. Au fil du récit d’acteurs clés et de témoins, cette investigation fait pénétrer au cœur des sommets et des tractations internationales du mandat Trump, offrant le rare et réjouissant privilège de les suivre en différé des coulisses. Reconstituant minutieusement l’histoire en marche dans les pas des dirigeants, selon la méthode éprouvée des productions Brook Lapping, cette série documentaire, qui rappelle les éructations du président américain battu par Joe Biden en novembre dernier et la stupéfaction, au mieux amusée, de ceux auxquels elles s’adressent, met aussi à nu les failles de la diplomatie et la fragilité des équilibres planétaires. Car les homologues de Donald Trump et l’armada de ses conseillers (dont ceux qu’il se targue d’avoir remerciés, même s’ils ont démissionné) racontent aussi leur impuissance à contrôler un chef d’État qui entend diriger son pays − et imprimer le monde de sa marque ignorante au péril de la paix − comme il a géré son empire, sûr que tous les coups ou presque sont permis. Série documentaire de Norma Percy disponible jusqu’au 03/10/2021.