50 min •
Ce docu n'a pas de note

Jérémy, pêcheur à Boulogne-sur-Mer, vit des moments difficiles. Baisse des ressources halieutiques et de ses revenus depuis le Brexit, explosion des coûts de l’énergie… : un témoignage alarmant sur la pêche artisanale en Manche.

Marin pêcheur, Jérémy est à la peine. Depuis des mois, les sorties en mer lui coûtent de plus en plus cher et lui rapportent de moins en moins. Avec la hausse du prix du gasoil, la raréfaction en Manche des espèces nobles comme la sole, mais aussi le Brexit, qui l’a privé de sa licence dans les eaux britanniques et de plus des trois quarts de ses revenus, le fileyeur boulonnais est entré dans une spirale infernale. Alors que le coût de son équipage et ses charges (crédits, taxes, impôts et factures) nécessitent un chiffre d’affaires mensuel de 40 000 euros, c’est à peine s’il parvient à en gagner quelque 6 000. Bien que soutenu par son père, marin pêcheur retraité, Jérémy ne s’en sort plus, incapable d’achever les travaux de la maison qu’il retape depuis deux ans avec sa femme Cynthia, laquelle écoule le produit de sa pêche en vente directe. Dans l’attente de son toit, le couple est hébergé, avec ses deux jeunes enfants, par les parents de cette dernière. « Même le dimanche, il est obligé de demander à son père sa carte bleue pour son camion, s’insurge-t-elle. Là, on est arrivé à un point où on ne peut même plus nourrir nos enfants. Si on n’avait pas de parents, on serait SDF. »

Vague à l’âme

Au poste de pilotage du Jérémy-Florent II, le pêcheur a du vague à l’âme, à terre aussi. Comment pourrait-il lutter contre la concurrence des mastodontes des mers venus de Hollande qui ratissent les fonds de la Manche et rapportent chaque jour dans leurs cales 250 tonnes de poisson, soit l’équivalent de la pêche de cinq fileyeurs de Boulogne-sur-Mer en un an ? Dernier d’une longue lignée familiale dans le métier, le trentenaire jure qu’il fera tout pour empêcher son fils de suivre sa voie. En le filmant, plusieurs mois durant, dans son quotidien avec sa famille, la documentariste Anne Mourgues livre un état des lieux alarmant du monde de la pêche artisanale en Manche.

Documentaire d’Anne Mourgues disponible jusqu’au 19/06/2023.