44 min •
Ce docu n'a pas de note
Un point de vue jeune sur les arrestations de la Crise d’octobre. Au cœur de la crise, l’État se dit menacé. Près de 500 personnes sont envoyées en prison sans se faire dire pourquoi. Quarante ans plus tard, l’équipe du documentaire La Rafle cherche à comprendre… Vincent Audet-Nadeau, scénariste et réalisateur, et Andréa Henriquez, monteuse, ont 35 ans. La conceptrice sonore, Mélanie Gauthier, en a 36. Le compositeur François Jolin est encore plus jeune. Ils n’ont pas vécu la Crise. Avec Nancy Marcotte aux archives et le reste de l’équipe, le réalisateur nous présente le témoignage de ceux qui ont été arrêtés, et tente de retirer quelque chose de ce gâchis… On ne parle pas ici de complot, on ne cherche pas à trouver le dernier scoop ni à conforter ou infirmer toute idée reçue. Il s’agit ici de faire des rencontres, sensibles, humaines et de réfléchir à ce qui s’est passé, à ce que l’on en sait… Ce film documente une variété de perspectives et de points de vue sur la rafle d’octobre 70 et son contexte, exprimés par une panoplie de personnages très différents les uns des autres : des gens bien ordinaires jetés en prison, des sympathisants et un militant du FLQ, des jeunes d’aujourd’hui, des décideurs, même John Lennon…