55 min •
Ce docu n'a pas de note

Salvatore Adamo revient avec émotion sur les grandes étapes de sa carrière entre Sicile, Belgique et folie des sixties, dans ce portrait plein de charme.

« Sa douceur, sa retenue dans la voix », Salvatore Adamo la tient de sa mère. Il n’a que 4 ans au moment où toute la famille quitte la solaire Sicile pour s’établir à Mons, suite à l’accord « charbon contre main-d’œuvre  » conclu en 1946 entre l’Italie et la Belgique. Son père, puisatier, deviendra mineur pour subvenir aux besoins des siens. Dans sa famille, on chante beaucoup, comme le veut la tradition italienne. Le jeune Salvatore, lui, mène de front sa vie de saltimbanque et ses études. De radio-crochet en radio-crochet, ses chansons – qu’il compose lui-même – finissent par attirer l’attention. Son paternel, encourageant, s’improvise manager avec brio. Protégé par sa famille ainsi que par une union solide avec la discrète Nicole, le jeune Salvatore affronte un succès débordant, qui traverse les frontières jusqu’au Japon. En décalage avec la déferlante yéyé, son charme désuet, ses paroles fleur bleue posées sur des valses siciliennes ou des tangos napolitains auraient pu déplaire. Il n’en est rien. Conquise par son enthousiasme et son romantisme, la jeunesse des années 1960 en fait son idole.

Gentleman chanteur

Sur un écran de cinéma, Salvatore Adamo voit défiler les images de sa vie qu’il commente avec une désarmante sincérité, de son timbre joliment voilé, s’interrompant parfois sous le coup de l’émotion. Ce portrait touchant de l’interprète de « Vous permettez, monsieur ? » dévoile une personnalité à la fois douce et déterminée, un gentleman chanteur, très musicien, qui continue à retranscrire le jour les mélodies qui lui viennent à l’esprit la nuit. Fait rare, son épouse, Nicole, accepte de sortir de l’ombre, pour livrer des confidences amusées sur leur vie. Nourri de commentaires de journalistes, de producteurs ou de musiciens comme Alain Chamfort, ce film permet aussi de mesurer l’héritage musical d’Adamo à travers plusieurs reprises de ses chansons, interprétées par des artistes comme Mélanie De Biasio (« C’est ma vie »), Albin de la Simone (« Et le temps s’arrêtait ») ou Arno (« Les filles du bord de mer »).

Documentaire de Hadja Lahbib et Jean-Marc Panis disponible jusqu’au 06/03/2022.