42 min •
C’est une décision sans précédent: John Burroughs, un ancien militaire américain en poste en 1980 sur la base de l’OTAN de Bentwaters, dans le sud de l’Angleterre, vient d’obtenir le remboursement de ses frais médicaux pour une liaison cardiaque en lien avec le célèbre OVNI de Rendlesham.\r\n\r\nPendant des années, l’armée US a prétendu que le première-classe John Burroughs n’était pas en service actif en 1980. Au terme d’une longue procédure et avec le soutien du sénateur républicain, John McCain, le vétéran a enfin obtenu que la hiérarchie militaire reconnaisse le lien direct entre sa maladie et ses activités au sein de l’armée. Plus précisément, à une surdose de radioactivité à laquelle il a été exposé dans la nuit du 25 au 26 décembre 1980, quand, avec d’autres soldats il aurait été confronté à un objet d’origine inconnue sur la base anglo-américaine de Bentwaters, dans la forêt de Rendlesham dans le Suffolk.\r\n\r\nPeu de temps après l’incident, John Burroughs a commencé à ressentir des symptômes physiques et des malaises. Mais c’est en 2011 que son état physique s’est brutalement dégradé avec une défaillance de la valve mitrale, très surprenante, selon ses médecins, pour un homme d’une cinquantaine d’années.\r\n\r\nMais ni John Burroughs, ni ses médecins n’ont pu avoir accès à son dossier médical « classifié ». Même le cabinet de l’ancien candidat à la présidence, John McCain, appelé à la rescousse, n’est pas parvenu à mettre la main sur ce dossier. En définitive, ses avocats ont retrouvé dans les archives du ministère de la Défense deux documents prouvant que le site sur lequel s’est rendu le jeune soldat présentait des niveaux de radioactivité très élevés.\r\n »J’essaye encore de comprendre ce que j’ai vu »\r\n\r\nPour l’avocat de John Burroughs, Pat Frascogna, les conséquences de cette décision sont évidentes : « Le gouvernement américain reconnaît de facto l’existence des OVNIs ». Et il poursuit : « John Burroughs s’est trouvé très proche de l’OVNI lors de cette nuit de décembre. Pendant des années, le gouvernement américain a nié le fait même qu’il se soit passé quelque chose à Rendlesham. Mais la Grande-Bretagne a déclassifié en 2006 une étude sur les OVNIs, le Projet Condign, classé à l’origine « Secret UK Eyes Only » dans lequel on peut lire ceci :