50 min •
Ce docu n'a pas de note Le Tango, une des plus ancienne et une des plus populaire danse de couple, rencontre un succès grandissant grâce à des émissions de télévision bien connues qui la remette au goût du jour et lui gommant sa soit-disant image « ringarde » et en lui appliquant des sonorités nouvelles alors qu’elle véhicule une image plutôt « traditionaliste ».

Une histoire de plus de cent ans

C’est en Amérique du Sud, plus précisément en Argentine dans les quartiers pauvres de Buenos Aires et de Rosario, qu’est né le Tango. Le nom provient de l’expression qu’utilisait les esclaves noirs lorsque la journée de travail était terminée et que la fête pouvait commencer : « Tango! ». A cette époque, les danses des communautés noires et blanches s’influençait mutuellement. Les blancs dansaient en couple, les noirs individuellement, le Tango primitif est un mélange des pratiques artistiques de ces 2 communautés. D’abord réservée à une population pauvre, cette danse suave et sulfureuse a progressivement été adoptée par la bourgeoisie masculine en vue de séduire la gente féminine. Au milieu du 20ème siècle, le Tango connait un passage à vide, dû au fait de l’apparition de musique nouvelles et moins traditionnelles : le rock, le swing, …

Une notoriété grandissante

Souvent associée à l’image un peu « vintage » des danses de salon, le Tango fait son grand retour depuis le début des années 2000. De plus en plus de personnes suivent des cours collectifs ou font appel à un Prof de danse à domicile afin d’appréhender des pas qui, contrairement aux idées reçues, ne sont pas séquencés et robotiques mais parfois impromptus voir même improvisés. Le point central étant la personne qui guide le couple de danseurs. De nos jours, grâce à une communication télévisuelle efficace, l’image dont jouit le Tango est celle d’une danse sensuelle voir même sexy grâce à l’ajout d’une mise en scène efficace et de musiques modernes.