52 min •
De ses origines révolutionnaires à l’union sacrée qu’elle suscite aux lendemains des attentats du 13 novembre, ce film revient sur le destin chaotique d’un hymne qui ne ressemble à aucun autre : tantôt trop rebelle pour la droite, tantôt trop nationaliste pour la gauche, contesté pour ces paroles mais bénéficiant d’une aura internationale sans égale. Le 11 janvier 2015, lors de la marche républicaine en hommage aux victimes des attentats, de nombreux manifestants chantent la Marseillaise. A l’Assemblée nationale, pour la première fois depuis 1918, l’ensemble des députés se lève pour entonner le chant patriotique. Pourtant, dès le lendemain, des voix se dressent pour dire leur malaise de célébrer un hymne qu’ils ont toujours tenu à distance. Il est vrai que depuis quelques années, la Marseillaise est devenue l’enjeu de débats de plus en plus vifs. La liste de ceux  » qui ne l’ont jamais chantée ou qui ne la chantent pas  » est aussi longue qu’hétéroclite de l’abbé Pierre à Karim Benzema, de Jean Jaurès à Lambert Wilson. Comment un tel chant peut-il cristalliser tant de polémiques et à d’autres moments rassembler tout un peuple ?