52 min •
Ce docu n'a pas de note Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou ont mystérieusement disparu lors d’un même festival de musique en Savoie, en 2011 et 2012. Quelques années plus tard, le criminel Nordahl Lelandais devient le principal suspect de ces deux « cold cases »… Septembre 2011. Lors d’un festival de musique électronique au fort de Tamié, en Savoie, Jean-Christophe Morin, 22 ans, se volatilise, après avoir été aperçu une dernière fois s’enfuyant vers la forêt et en état de détresse, selon les témoins. Un an plus tard, lors du même événement, un autre festivalier disparaît. Ahmed Hamadou, seul et alcoolisé, était à pied la nuit où l’on a perdu sa trace. Abandonnées pendant des années à leur angoisse et à leurs questions restées sans réponse, leurs familles sont enfin reçues par un juge d’instruction en 2018. Nordahl Lelandais vient alors d’avouer les meurtres de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer. C’est aujourd’hui l’unique piste sérieuse qui pourrait expliquer ces disparitions… Dans ce documentaire narré à la première personne, Roisin Burns donne la parole aux familles des disparus du fort de Tamié, que personne ne veut écouter. Faute d’éléments nouveaux, la justice a classé les dossiers des deux affaires. La journaliste suit notamment le combat inlassable d’Adeline et de Farida, les sœurs de Jean-Christophe et d’Ahmed, pour tenter de reconstituer les faits et de comprendre ce qui est arrivé à leur frère. D’espoirs en désillusions, le film entre dans leur intimité, les accompagne sur le lieu des disparitions et au palais de justice de Chambéry et examine leurs archives personnelles. Une plongée au cœur de deux cold cases et de l’indicible douleur des proches des disparus. Documentaire de Roisin Burns disponible jusqu’au 03/12/2021.