52 min •
\r\nEn février 1975, des Chinois qui avaient vu des serpents sortir de leurs trous d’hibernation et mourir dans la neige près de Haicheng, avaient pu évacuer leur ville peu avant une secousse de 7,3 sur l’échelle de Richter. Les derniers séismes au Japon, à Haïti, en Turquie, en Italie et en Chine ayant remis en cause la fiabilité des informations fournies par les systèmes d’alerte, des chercheurs ont suivi l’exemple chinois et entrepris de collecter des données sur le comportement des animaux avant une catastrophe. Le professeur Yamanaka de l’université d’Osaka a ainsi appris qu’avant le drame de Fukushima, on avait retrouvé des taupes et des serpents morts de froid dans les champs alentour. Le professeur Kirschvink, biologiste à l’université de Caltech en Californie, note pour sa part que les essaims d’abeilles sont sensibles aux mouvements souterrains qui entraînent des modifications du champ magnétique.