51 min •
Retour sur un chapitre méconnu de l’histoire allemande : la vague de suicides collectifs qui, à l’aune de la défaite, s’empara d’une population désorientée après des années de propagande nazie. Janvier 1945. L’Armée rouge progresse rapidement sur le front de l’Est. Les populations d’origine allemande sont prises de panique. Ceux et celles contraints de rester préfèrent se donner la mort, suivant la recommandation des dignitaires du régime : mieux vaut mettre fin à ses jours plutôt que capituler.