03 min •
Ce docu n'a pas de note Si l’imposante carrure du Tyrannosaurus Rex impressionne, il est loin d’être le plus gros des dinosaures. Les fossiles découverts à ce jour ont en effet permis d’affirmer que le plus lourd et le plus long dinosaure était un sauropode qui a vécu il y a de cela 100 à 93 millions d’années en Amérique du Sud. Quoi qu’il en soit, ces animaux fascinent toujours autant les grands comme les petits. Il est donc temps de passer en revue les plus gros dinosaures ayant existé il y a des milliers d’années.

L’Argentinosaurus : 77 à 110 tonnes

Vivant à l’ère du Crétacé, l’Argentinosaurus est un imposant sauropode d’environ 77 tonnes, selon le Natural History Museum de Londres. De son côté, le Musée américain d’histoire naturelle de New York avance un poids de 90 tonnes, tandis que la BBC Earth affirme que l’Argentinosaurus pesait 110 tonnes. Ces estimations sont notamment basées sur les fossiles découverts en Argentine en 1989 (13 os au total, dont 1 fémur et 6 vertèbres). Cet animal faisait 30 mètres de haut, soit l’équivalent d’un bâtiment de 6 étages. D’ailleurs, les paléontologues en herbe pourront retrouver l’univers des dinosaures sur des sites spécialisés tels que Magic Dino, sur lesquels ils découvriront également des déguisements, jouets, vêtements ou encore des articles de décoration, le tout à la sauce dino !

Le Puertasaurus reuili : 80 à 100 tonnes

Les fossiles de ce dinosaure ont été retrouvés en 2001 en Patagonie par Pablo Puerta et Santiago Reuil. C’est à partir d’une vertèbre cervicale, de deux vertèbres caudales et d’une vertèbre dorsale que les scientifiques ont pu déterminer la carrure imposante de cet animal. En effet, la plus grande vertèbre retrouvée fait 1,06 m de long et 1,68 m de large. Il avait un très long cou flexible qui lui permettait d’atteindre les branches les plus élevées. Selon un chercheur du nom de Fernando Novas, le Puertasaurus pesait entre 80 à 100 tonnes, ce qui fait de ce dinosaure l’un des plus gros sauropodes ayant vécu à l’ère du Crétacé supérieur.

L’Antarctosaurus giganteus : 69 tonnes

L’Antactosaurus giganteus ou le lézard de l’Antarctique est l’un des plus gros dinosaures ayant vécu en Amérique du Sud. Les fossiles de cet animal gigantesque furent découverts par R.Wichmann, un géologue. C’est donc à partir des os dont deux fémurs de 2,35 m de long que les chercheurs ont pu déterminer la masse de l’animal qui est estimée à 69 tonnes.

Le Paralititan stromeri : 59 tonnes

Cette espèce de sauropode appartient à la famille des Titanosauridae qui ont vécu au début du Crétacé supérieur, comme le prouvent les fossiles qui furent découverts par Stromer en 1916. Ces fameux vestiges ont ainsi été extraits de sédiments datant de 100,5 et 93,9 millions d’années. L’étude des os, dont un fémur de 1,69 m de long a ainsi permis d’estimer l’anatomie de ce géant de 7 mètres de haut et pesant 59 tonnes.

Le Sauroposeidon proteles : 50 à 60 tonnes

Le Sauroposeidon ou le « dieu lézard des tremblements de terre » est un sauropode qui a vécu durant le Crétacé inférieur, il y a de cela 112 millions d’années. Des restes de cet animal ont été retrouvés dans l’Oklahoma, dans le Wyoming ainsi qu’au Texas. C’est donc à partir de ces fossiles que les scientifiques ont pu estimer son imposante carrure et ses mensurations. Ce géant de 50 voire 60 tonnes faisait près de 34 mètres de long et 18 mètres de haut.

Le Turiasaurus riodevensis : 40 à 48 tonnes

Les fossiles du Turiasaurus riodevensis ont été découverts sur le site de Riodeva, en Espagne. Avec un humérus de 1,79 m, cet animal aurait pu peser entre 40 voire 48 tonnes. Cette découverte n’a pas manqué de susciter l’intérêt des chercheurs concernant l’existence d’autres sites du même genre en France et en Europe.

Le Diplodocus hallorum : 38 tonnes

Ce sauropode herbivore a vécu en Amérique du Nord durant l’ère du Jurassique supérieur, il y a 154 millions d’années. Ces vestiges, dont un squelette partiel composé de vertèbres, de côtes et d’un pelvis, ont été découverts à l’ouest des ?tats-Unis. Ce « long cou » de 30 mètres de haut pesait de 24 à 38 tonnes.

Le Supersaurus vivianae : 32 à 40 tonnes

Le Supersaurus vivianae figure également parmi les sauropodes herbivores ayant existé durant le Jurassique supérieur, il y a de cela 157 et 145 millions d’années. Des vestiges ont notamment été découverts en Amérique du Nord, principalement dans la formation géologique de Morrison dans le Colorado aux ?tats-Unis. Des ossements de cet animal furent aussi retrouvés au Portugal, sur le site de Camadas de Alobaça. Les études ont permis de déterminer son anatomie imposante de 33 à 34 mètres de long et de 32 à 40 tonnes.

Le Spinosaurus : 20 tonnes

Le Spinosaurus est un dinosaure théropode qui a vécu il y a 100 millions d’années, à l’ère du Crétacé inférieur. Bon nombre de ses vestiges ont été découverts en Afrique du Nord par le paléontologue Ernst Stromer. Contrairement aux sauropodes, ce dinosaure se démarque par son crâne crocodiliforme qui est l’un de ses avantages contre les jeunes dinosaures (ses proies). Ajoutez-y une crête nasale élevée ainsi que des narines rapprochées. Les scientifiques sont ainsi unanimes : il s’agit du plus grand carnivore terrestre jamais découvert. ? partir des fossiles, les chercheurs ont pu avancer un poids estimatif de 20 tonnes, 7 mètres de long. Cet animal de grande carrure arbore une structure osseuse qui combine les anatomies d’un crocodile et d’un canard.

Le tyrannosaurus : 5,8 à 6,9 tonnes

Communément appelé T-Rex, le tyrannosaurus pèse environ 5,8 à 6,9 tonnes. Son air féroce et ses dents pointues restent d’ailleurs dans les mémoires collectives, surtout après la sortie de la saga Jurassic Park. L’un des spécimens découverts à ce jour mesure près de 12,8 m de long et 4 m de haut. Rappelons que le crâne du T-Rex mesure près de 1,5 m de long. Ajoutez-y une mâchoire en forme de U qui fait du T-Rex l’un des prédateurs les plus redoutables de tous les temps. Rappelons que ses prémaxillaires sont particulièrement resserrés et renforcés par des crêtes. Il va sans dire que ses dents sont impressionnantes puisque l’une d’elles mesure près de 30 cm de long, racine comprise. Autrement dit, le T-Rex ne laissait aucune chance à ses adversaires qui avaient la malchance de croiser son chemin, et qui devenaient accessoirement ses proies.