00 min •
Ce docu n'a pas de note Les dents bien alignées ne présentent pas seulement des avantages esthétiques. Pour les jeunes enfants, pouvoir sourire sans gêne est propice à leur développement social et permet de renforcer leur confiance en eux, tout en étant bon pour leur santé. Une visite chez l’orthodontiste est indispensable pour déceler et traiter d’éventuelles malocclusions. Mais quand programmer la première consultation ?

3 ans, l’âge idéal pour une première visite chez l’orthodontiste

L’orthodontie permet de corriger un mauvais alignement des dents. En s’y prenant assez tôt, elle permet aussi de les prévenir. Si à 2 ans certains enfants arborent déjà 20 dents de lait, en moyenne, elles sont toutes en place à 3 ans. Quand la denture de lait a entièrement percé, l’orthodontiste peut alors s’assurer lors du premier rendez-vous d’orthodontie du bon développement de la mâchoire, de l’alignement des dents et de l’absence de caries. Il vérifie également que les fonctions de mastication, de respiration et de déglutition sont bien installées.

La succion d’une sucette, du doudou ou du pouce, une respiration buccale ou une déglutition hors-norme peuvent en effet entraver la croissance dento-maxillaire et entraîner des dysmorphoses oro-faciales. À 3 ans, 7 enfants sur 10 présentent ces anomalies. Une prise en charge assez tôt prévient les aggravations et les traitements lourds. Sauf pour les cas les plus graves, il n’est pas question de prescrire le port d’un appareil à l’enfant, mais de mettre en place une rééducation fonctionnelle. Il s’agit alors de lui apprendre à coller la langue à son palais, à avaler ou encore à mâcher selon le cas.

Les premiers traitements vers 7 ans

Dans la plupart des cas toutefois, les parents ne prennent un premier rendez-vous orthodontique pour leur enfant que vers 7 ans, ce qui peut aussi se justifier. La présence à la fois des dents de lait et des dents définitives entre 7 et 11 ans permet de détecter une malocclusion persistante. Cette période s’inscrit en outre dans une forte croissance de la mâchoire. Elle est plus malléable et il est alors plus facile de corriger les différentes anomalies comme les décalages entre les mâchoires inférieures et supérieures ou l’insuffisance de place pour permettre un positionnement correct des dents. L’appareillage consiste dans ce cas en de dispositifs multi attaches que l’on connaît sous le terme de bagues.

Déroulement de la première visite orthodontique

Cette consultation se déroule en deux temps. L’orthodontiste soumet le jeune patient ou les parents à un questionnaire portant sur l’âge et les para fonctions comme la succion de la tétine par exemple. Il procède par la suite à un examen clinique. Il examine le visage pour déceler d’éventuelles anomalies comme des asymétries, des cicatrices, une fermeture incorrecte de la bouche, etc. S’en suit un examen endo buccal pour s’assurer du bon alignement des maxillaires, pour déterminer le nombre des dents et pour déceler une malocclusion dentaire. L’orthodontiste termine avec un examen fonctionnel pour déterminer si la respiration se fait par le nez ou par la bouche, si la langue est collée au palais au repos ou non. Il émet par la suite son diagnostic et propose si nécessaire un traitement. Ce premier contact entre l’enfant et l’orthodontiste est très important. Un second rendez-vous est dans ce cas indispensable pour le mettre en place.

Conseils pour une première visite en toute sérénité

Certains enfants peuvent développer une dentophobie, la peur du dentiste. L’utilisation de la fraise, l’anesthésie, etc. peut être éprouvante pour le petit patient. Mais qu’en est-il alors pour le premier contact entre l’enfant et l’orthodontiste ? Les professionnels se veulent rassurants. La première consultation orthodontique est indolore puisqu’elle se limite à de simples examens. La pose des appareillages n’est pas non plus douloureuse du fait des grandes avancées réalisées dans le domaine. Si auparavant, la douleur pouvait persister des jours après la pose de l’appareil, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Au moment de la pose, le patient ressentira une gêne à cause des fils à mémoire de forme qui exercent une force plus constante et légère sur les dents. Dans la plupart des cas, les parents sont à l’origine de l’appréhension des plus petits. Il convient alors de garder pour soi ses craintes et de bien prendre le temps de leur expliquer la nature de la consultation.