45 min •
Ce docu n'a pas de note \r\n\r\nLa civilisation, c’est d’abord l’ensemble des traits qui caractérisent l’état d’évolution d’une société donnée, tant sur le plan technique, intellectuel, politique que moral, sans porter de jugement de valeur. À ce titre, on peut parler de civilisations au pluriel et même de civilisations primitives. Comme ceux de culture, de religion ou de Société, le mot civilisation est devenu un concept clé ou un « maître-mot » pour penser le monde et l’histoire à l’époque des Lumières. Le premier à avoir employé le mot civilisation dans une acception qui relève de la signification qu’il a encore aujourd’hui est Victor Riqueti de Mirabeau, le père de Mirabeau le révolutionnaire. En 1758, dans L’Ami des Hommes, il écrit : « La religion est sans contredit le premier et le plus utile frein de l’humanité : c’est le premier ressort de la civilisation. » De façon similaire, en 1795, dans Esquisse d’un tableau des progrès de l’esprit humain de Condorcet, l’idée de civilisation désigne les progrès accomplis par l’humanité dans une nation donnée lorsqu’il fut possible de passer de l’état de barbarie à celui de citoyen, de civil ou de civilisé. Au xixe siècle la civilisation, alors envisagée comme un idéal à atteindre et comme un processus de transformation de la société vers cet idéal, fut la principale légitimation donnée à la colonisation impérialiste. Il s’agissait de « civiliser » les peuples du monde dans une vision hiérarchique et évolutionniste des degrés de civilisation auxquels ceux-ci avaient accédé. Aujourd’hui les vues sur la civilisation sont plus égalitaires de sorte que le terme désigne davantage un état de fait historique et social à valeur constante qu’un processus de transformation des sociétés. L’idée a cessé de fonctionner en opposition avec celles de barbarie ou de sauvagerie, tandis qu’était affirmé le principe du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ». Par suite, c’est dans l’égalité ou l’équivalence de ces entités supposées que peut se jouer l’affrontement, le dialogue ou l’entente des civilisations.