47 min •
5/5 (1)

Réunies autour de cinq comédiennes, de (vraies) expertes internationales envisagent des solutions pour préserver la paix dans le monde. Une création expérimentale de l’artiste vidéaste israélienne Yael Bertana.

L’heure est grave. Instable et provocateur, le nouveau leader du monde libre menace de lancer une attaque nucléaire. Dans la « salle de la paix » bunkerisée d’un pays fictif, la présidente, la vice-présidente et trois ministres, incarnées par cinq comédiennes, ont pris place autour de la table. Pour les aider à déterminer la conduite à tenir, elles recueillent les avis d’une quarantaine d’expertes internationales, spécialisées dans la défense, le droit, la politique ou encore la psychologie. Comment dissuader l’incontrôlable chef d’État d’appuyer sur « le gros bouton », afin de sauver l’humanité du désastre ?

Le pouvoir aux femmes

Que se passerait-il si les femmes dirigeaient le monde ? Trouveraient-elles des solutions appropriées aux grandes menaces, nucléaires ou climatiques, auxquelles la planète est confrontée ? Inspirée par l’horloge de l’apocalypse, dont les aiguilles virtuelles indiquent depuis la guerre froide le temps qu’il reste à l’humanité avant un cataclysme nucléaire (« doomsday »), mais aussi par le film Docteur Folamour de Stanley Kubrick, l’artiste vidéaste israélienne Yael Bertana interroge les conséquences d’un exercice machiste du pouvoir et propose une alternative. Cette création expérimentale clôt un cycle de trois performances, dont elle reprend ici des images : What if Women Ruled the World?, créé en direct à Aarhus (Danemark) en 2017, puis à Berlin l’année suivante, et Bury Our Weapons, Not Our Bodies!, enregistré à Philadelphie en 2019.

Documentaire de Yael Bartana disponible jusqu’au 23/05/2023.