00 min •
Ce docu n'a pas de note Ouvrir une boutique dans la capitale française, c’est surtout cibler une clientèle de choix. Un certain nombre de critères sont ainsi à prendre en compte afin d’obtenir le succès escompté. Que faut-il alors savoir pour créer un commerce en toute légalité ?

Ville de choix pour ouvrir un commerce

Bon nombre de professionnels opérant dans le secteur commercial sont attirés par la capitale française pour y ouvrir un magasin ou une boutique de commerce. Connue pour être la capitale de la mode, Paris est l’endroit privilégié pour ouvrir une boutique de mode, de prêt-à-porter, d’artisanat, de décoration intérieure, d’art déco, ou encore de restauration, entre autres. En outre, la législation française, dont la Loi Pinel, en vigueur depuis le 18 juin 2014, porte notamment en faveur de l’implantation de nouveaux commerces. Il en est ainsi de divers avantages sociaux et fiscaux accordés aussi bien aux propriétaires qui décident de mettre en location une boutique à Paris qu’aux commerçants locataires.

Critères de choix d’une boutique de commerce

Si vous envisagez de louer un local pour y faire commerce dans la principale ville française, quel que soit le type de commerce que vous souhaitez adopter, vous devriez prendre en compte un certain nombre de critères.

L’emplacement

Premier paramètre qui entre en jeu dans le choix d’un local commercial, l’emplacement devra être stratégique. Le choix de la localisation géographique et de l’accessibilité est primordial. Il ne s’agit pas d’ouvrir un magasin dans une ruelle étroite, peu fréquentée. L’idée est de choisir un quartier commerçant, sur le long d’une avenue ou d’une rue où les voitures sont nombreuses à circuler et où les trottoirs sont assez larges pour permettre aux passants et piétons de s’arrêter et d’admirer votre vitrine.

La luminosité

La clarté est un élément essentiel à un magasin de commerce. Si vous comptez ouvrir un restaurant, un salon de thé à Paris, la luminosité est requise, car une boutique sombre sera loin d’être attrayante. Prévoyez une exposition au soleil si vous comptez installer des tables sur une terrasse. Dans votre local et surtout en vitrine, prévoyez des lampes et autres sources de luminosité qui mettront vos produits en évidence, tels que des spots sur des produits ciblés, par exemple.

Les commerces environnants

L’idée est d’éviter d’implanter votre commerce juste à proximité d’un autre de même nature. Si la concurrence est parfois bénéfique, elle peut aussi nuire à l’un ou à l’autre. De même, si vous ouvrez un snack, par exemple, assurez-vous qu’il y ait des bureaux, des écoles dans la zone.

Les solutions de location

Plusieurs types de location local commercial de boutique sont proposés aux professionnels du commerce. La location individuelle s’apparente à une simple location du local à usage d’habitation. À la différence que le bail concerne un commerce. Le contrat sera signé à l’amiable entre le bailleur et le locataire. Le local peut être indépendant ou situé dans un bâtiment. La location partagée d’un seul local commercial, pour sa part, vous donne l’opportunité de partager les frais de location, d’électricité, de connexion Internet… Avec d’autres locataires. En revanche, il n’y a qu’un seul contrat de bail commercial pour tous les locataires et les termes du contrat sont identiques pour ces derniers, quel que soit le type de commerce exercé. Ce type de location concerne généralement les galeries et grands espaces à plusieurs box.

La législation en vigueur pour une boutique de commerce

Tous les professionnels opérant dans le commerce sont régis par la législation en vigueur. Pour ouvrir une boutique de commerce dans la capitale française, vous devriez conclure un bail commercial de durée minimale de 9 ans avec votre bailleur ou le propriétaire des locaux auprès d’un notaire. Pour ce faire, vous devriez vous acquitter de certains frais préalables, dont le pas-de-porte ou droit d’accès, ainsi que les honoraires du notaire pour la rédaction du bail commercial. Toutefois, la loi française vous accorde la déductibilité de ces frais de vos revenus imposables. Par ailleurs, vous devriez déposer une garantie ou caution pour couvrir les éventuels arriérés de loyer ou encore les dégradations éventuelles dans les locaux. Enfin, louer une boutique impose au locataire de remplir fidèlement les clauses du contrat notamment en termes de répartition des travaux qui lui incombent, ou encore le règlement des impôts, taxes et redevances.