Découverte de la Namibie à travers trois sujets : l’artiste John Muafangejo ; la cité Swakopmund, fondée lors de la colonisation allemande ; et l’ancienne cité minière de Kolmanskop.

La Namibie en noir et blanc de John Muafangejo

Dans le nord de la Namibie, les fermes traditionnelles d’Ovamboland, terre de l’ethnie majoritaire du pays, sont toujours présentes. C’est dans ces grandes plaines reculées, parmi les éleveurs de bétail, que naît John Muafangejo en 1943. Sous le régime de l’Apartheid sud-africain, celui qui sera l’un des rares artistes namibiens noirs reconnu de son vivant, crée une œuvre en noir et blanc, principalement composée de linogravures : un témoignage d’une africanité revendiquée, reflet singulier de son histoire et de celle de son peuple.

En Namibie, un songe allemand

Sur la côte namibienne se tient l’étonnante Swakopmund, cité aux demeures art nouveau et aux noms de rues à la consonance allemande. Une singularité dans le Sud-Ouest de l’Afrique due à l’éphémère colonisation de la Namibie par les Allemands à la fin du XIXe siècle. Cette occupation, qui se soldera par un génocide, a marqué à jamais l’identité du pays.

En Namibie, aucun diamant ne leur échappe

En Namibie se trouve une ville fantôme, battue par les vents venus de l’Atlantique… : près de la ville de Lüderitz, l’ancienne cité minière de Kolmanskop semble tout droit sortie d’un western. À l’aube du XXe siècle, alors qu’elle déborde de diamants, une nouvelle invention permet de révéler les éventuels voleurs&;

Documentaire disponible jusqu’au 10/02/2023